Sign in
Download Opera News App

 

 

La transformation impressionnante de l’université de Korhogo en 9 ans: photos avant/après

La transformation impressionnante de l’université de Korhogo: photos avant/après

L’enseignement supérieur ivoirien a commencé sa phase de décentralisation en 2012 pour désengorger les universités de Cocody et de Bouaké qui étaient auparavant les seules destinations des nouveaux étudiants. Ces universités refusaient même parfois du monde tant les amphithéâtres étaient bondés de monde. 


Fort heureusement, depuis le début de la dernière décennie (2012 notamment) de nouvelles universités sont sorties de terre. On peut citer l’université de Daloa, de Man et de Korhogo mais aussi celles en chantier, à savoir l’université de Bondoukou et de San-Pedro. Des universités qui, on l’espère répondront efficacement aux attentes des étudiants qu’ils accueillent. 


Dans cette campagne de redynamisation de l’enseignement supérieur, les universités nouvellement construites ne répondent pas aux commodités dès leurs livraisons. Leur évolution se fait progressivement. Le meilleur exemple demeure l’université de Korhogo. A sa création, la seule université publique du nord du pays comptait uniquement un amphithéâtre et quatre salles de TD, une bibliothèque sous-équipées et un restaurant que nous qualifierons « d’archaïque ». Neuf ans après, elle s’est complètement métamorphosée. L’université qui compte aujourd’hui plus de 10.000 étudiants compte aussi 3 amphithéâtres, une vingtaine de salle de TD, une cité université (inaugurée en 2020), un complexe sportif et un restaurant qui répond aux commodités d’une telle institution. 


Nous vous proposons de découvrir en images le changement « radical » connu par l’université dans ce panorama suivant:


Amphithéâtre et salles de TD avant/après


Cité universitaire avant/après


Restaurant avant/après


Qu’en pensez-vous ? Répondez nous en commentaire. Merci.

Abonnez-vous pour plus de contenus !

Content created and supplied by: Negrowski (via Opera News )

cocody korhogo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires