Sign in
Download Opera News App

 

 

Quand la SODECI prive d'eau les populations

Depuis maintenant plus de cinq jours, les populations de la capitale politique de Côte cherchent en vain le liquide salvateur pour les besoins quotidiens à Yamoussoukro. Et cela sans savoir où mettre de la tête.

Du quartier des 220Lgts à Morofé, de Dioulabougou à Makora et Kokrenou en passant par Mofaitai à la Sopim, personne n'est en marge de cette rupture unilatérale de distribution d'eau. Le constat est là : Aucun robinet branché au réseau SODECI ne reçoit une seule goutte d'eau capable de soulager les ménages. C'est dans ce casse-tête chinois que certaines personnes trouvent consolation auprès de particuliers qui mettent à disposition gratuitement les forages dont quelques robinets sont d'accès facile. Pour d'autres, c'est le puits d'un voisin généreux ou d'un habitant du quartier à la main sur le cœur qui sert de salut. Pour d'autres encore, c'est soit à la source d'eau potable d'une Mosquée soit à la station au carrefour Oumé qu'il trouvent l'eau pour soulager la famille. Quelle souffrance quand vous avez investi pour avoir en permanence de l'eau qui ne vient pas; et pis quand le minimum du bon sens n'est pas fait à savoir informer d'avance par tous les moyens d'actualité le consommateur de la rupture de Distribution d'Eau ?

Ici, nous sommes à la Sopim devant une mosquée où les populations viennent se servir gratuitement de l'eau pour le ménage et autres.

Là, nous nous trouvons à Kokrenou Mairie derrière la Fondation FHB où les habitants font le rang pour acquérir ce liquide précieux.

Mais, qu'en est-il pour ceux qui n'ont pas cette chance d'avoir à proximité d'eux l'une de ces sources d'eau potable ? Et que fait la SODECI pour soulager le habitants en attendant le retour spectaculaire de l'eau surtout dans ce mois de jeûne des musulmans ?

A quand la fin de cette souffrance ? A quand ? Puisse les autorités prendre à bras-le-corps ce problème d'ordre vital et capital car, comme nous le savons, sans eau, il n'y a point de Vie.

Nous y reviendrons.

Petanlan.

Content created and supplied by: Petanlan (via Opera News )

SODECI Sopim

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires