Sign in
Download Opera News App

 

 

Education - Grossesse précoce en milieu scolaire : comment mettre un frein à ce phénomène ?

Les grossesses précoses en milieu scolaire, une situation très inquiétante.

Dans le monde, plus de 15 millions de jeunes filles accouchent chaque année. Une fille sur cinq a déjà un eu un enfant à l'âge de 18 ans. Dans les regions les plus pauvres du monde, ce chiffre est de plus d'une d'une fille sur trois.

En Côte d'Ivoire, le phénomène des grossesses en milieu scolaire prend une allure inquiétante : selon l'annuaire statistique du Ministère de l'Education Nationale et de l'Enseignement Technique en son temps. L'année 2018-2019 a enregistré 442 cas contre 390 cas en 2017-2018 soit une hausse de 13,3%.

Dans la suite de notre travail, nous :

*Determinerons les principaux auteurs des grossesses;

*Identifions les facteurs favorisant les grossesses en milieu scolaire;

*Relevons des conséquences sociales et scolaires des grossesses pour les élèves concernés;

*Proposerons des stratégies de prévention des grossesses en milieu scolaire.

Dans l'avenement d'un tel phénomène qui continu de prendre de l'ampleur malgré les campagnes de sensibilisation et des présentation de sketch, ce pendant nous nous interrogeons qui sont les coupables de ces actes? Pour répondre à la question, nous intéresserons de l'environnement du système éducatif.

Les coupables sont visibles plus que jamais. Nous pointons du doigts à toute la société à savoir: les commerçants, les élèves-copains, les chauffeurs, les enseignants, les motards, les cultivateurs etc.... Il parait clairement que les enseignants sont cités parmi les auteurs des grossesses en milieu scolaire. On peut se poser une question : est-ce par insouciance ou par manque de déontologie professionnel ?

Toutefois nous nous demandons quels seront les facteurs qui favoriseraient les grossesses en milieu scolaire ?

On en disposons plusieurs facteurs contribuant à ce phénomène de grossesse en milieu scolaire a savoir:

*Les facteurs liés à l'environnement socioéconomique et culturel des jeunes filles: ce facteur est constitué par la pauvreté, le matérialisme, la degradation des mœurs, le relâchement de l'autorité parental et scolaire, le manque de communication entre les parents et leurs enfants à propos de l'éducation sexuelle ( un sujet tabou en afrique) et le mauvais exemple donné par certains parents et responsables scolaires.

* Les facteurs liés à l'entourage des jeunes filles : dans cette partie, nous trouverons la télévision, l'internet, les films pornographiques, la mauvaise compagnie, le dysfonctionnement familial et le copinage.

*Les facteurs liés au niveau d'information sur l'éducation sexuelle et la santé reproductive: l'ignorance des notions sur la sexualité, les connaissances imparfaites en matière de la contraception, etc...

*Aussi les facteurs psychologiques et psycho-sociaux: la beauté de la fille, le manque de maturité, l'ambiance, etc...

Pour continuer, nous nous interrogeons est-ce par ignorances que ces auteurs ne tiennent pas contre des conséquences que peut cela peut engendrer à l'egard de la nouvelle élève-mère? Cependant les conséquences se situes à plusieurs niveaux.

*La réaction des élèves ou écolières : lorsqu'elles s'appercoivent qu'elle sont enceintes, les élèves ne reagissent pas de la même manière. Certaines sont choquées, s'isolent, sont désespérés et voient leur visage est perdue. Ne sachant pas comment annoncer la nouvelle aux parents ou par peur des réactions des parents, elles prennent la fuite. D'autres traumatisées par les parents, se dirigent vers les auteurs, ou préfèrent la prostitution. On peur noter des tentatives d'avortement et de suicides.

*Au niveau scolaire, elles abandonnent temporairement ou définitivement l'école. Celles qui réintègrent sont en retard par rapport aux autres élèves au niveau des acquisitions scolaires. Cette situation peut être due à la manière dont l'élève-mère est accueillie et nous savons que l'accueil réservé à ces filles n'est toujours pas châleureux. Elles ont beaucoup de préoccupations( leurs études et leurs enfants)

Les conséquences sont énormes donc faisons l'effort pour mettre un frein à ce phénomène.

Cependant, quelle stratégie mettre en place pour cette lutte? Pour repondre à cette question, nous vous présentérons certaines recommandations qui pouraient marcher sans aucun problème.

La survenue d'une grossesse chez une élève/écolière est une problématique complexe qui fait intervenir une multitude de facteurs: comportemantaux, socio-économiques, culturels, psychologiques et psycho-sociaux.

De nombreuses élèves ou écolières commencent en effet à avoir des relations sexuelles avant d'avoir les informations nécessaires dans le domaine de la sexualité et de la santé de la reproduction. Afin de prévenir les grossesses en milieu scolaire, l'éducation sexuelle et la santé de la reproduction dans les programmes scolaires doivent être largement mis en œuvre.

L communauté et le parents doivent aussi participer dans la prévention des grossesses en milieu scolaire mais aussi dans la prise en charge des élèves/écolières-mère. Ainsi un dialogue avec les parents et la ccommunauté doit être engagé par le Ministère en charge de L'Education et ceux en charge des autres secteurs concernés ( Santé, Justice, Sécurité, Jeunesse, Solidarité etc...). Ce dialogue permettrait qu'ensemble ils participent aux efforts visant à prévenir les grossesses en milieu scolaire, à réprimer les auteurs et à prendre en charge les élèves/écolières-mères pour la poursuite de la scolarisation et la socialisation.


En somme, nous retenons que les circonstances de survenue de grossesses en milieu scolaire varient d'une fille à une autres mais les plus courants sont: la situation socioéconomique de la fille, la situation de la naïveté, la légèreté et le jeune âge des filles. Et les principaux auteurs sont les mêmes : enseignants, élèves, motards, chauffeurs etc... Donc il est temps que chacun d'entre nous prenne ses responsabilités, travaillons ensemble pour éradiquer ce phénomène.

Qu'on ne se le cache pas les faits sont là. Le gouvernement, les parents, les autorités scolaires, les professionnels de la santé tous ensemble nous devons briser les tabous et oser parler de l'éducation sexuelle et des moyens contraceptifs aux jeunes.

Merci de votre attention, si vous avez aimé, liker, commenter, partager et s'abonner pour ne pas rater les prochaines publications sur d'autres sujets d'actualité. 🙏🙏🙏

Content created and supplied by: Voix-d'Afrique (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires