Sign in
Download Opera News App

 

 

Les << savants grecs>> de l’antiquité n’ont jamais existé. Tout vient de l’Afrique


Il n’y a jamais eu de Socrate, de Platon, ni d’Aristote, et même de Pythagore. Toutes ces personnes, comme bien d’autres, n’ont jamais existé, elles ne sont que des inventions basées sur des personnages réels ayant vécu en Egypte Antique selon certains chercheurs. Aux institutions qui continuent de glorifier le mythe européen, George James nous a révélé que Platon n’est pas l’auteur du Banquet, que Pythagore n’a formulé aucun théorème, qu’Aristote est à la philosophie ce que Michael Jordan est au hockey.


L’historien Walter Williams va encore plus loin en se posant la question suivante: quel alphabet ces personnes (grecques) ont-elles bien pu écrire/inventé ? Étant donné qu’il n’y a pas de civilisation sans un système d’écriture, la civilisation de l’Europe se trouve à être la plus récente de l’histoire humaine. Il existe en effet des civilisations plus anciennes ayant bâti les fondations sur lesquelles le monde d’aujourd’hui repose.


La plus ancienne civilisation de l’histoire habitait en Afrique, celle de l’Egypte antique, datant de plus 10 000 ans avant l’an 0 selon certaines datations faites sur le Sphinx.


Dans ces temps anciens, Ta-Meri (l’Egypte Antique) ne faisait qu’un avec Ta-Seti (la Nubie ancienne) et Ta-Neter (la région du Midi/ Région des grands Lacs). D’ailleurs, la civilisation de l’Egypte antique trouve son origine à Ta-Neter. Les populations qui y vivaient n’étaient nullement blanches de peau. Elles ont vécu en tant que nations développées pendant 9668 années sans aide externe. Officiellement, la première personne à la peau blanche à entrer en contact avec les anciens peuples de Ta-Neter, Ta-Seti et Ta-Meri a été Alexandre le Grand en 332 avant notre ère.

L’invasion de l’Egypte par les troupes d’Alexandre le Grand a ouvert ensuite la route de l’Afrique du Nord à différents peuples venant d’Europe. Ce n’est qu’à partir de cette période que les populations majoritairement sombres ou Noires de peau ont commencé à s’éteindre.


Contrairement aux personnages mythologiques des trois Livres (Torah, Evangile et Coran), les anciens peuples de Ta-Meri (Egypte) ont bel bien laissé des traces réelles de leur passage. On ne finit pas d’être émerveillé par les pyramides d’Afrique ou du Mexique, par le tumulus à L’Anse Amour au Canada.


La construction de ces premières merveilles surtout en Afrique implique que les Noirs africains étaient les premiers mathématiciens. Il n’existe AUCUNE pyramide en Grèce… Les mathématiques étant la racine de toutes les sciences, il viendra un temps où l’on remplacera cet Hippocrate par un serment du génie d’Imhotep. 


Les anciens Kémites ont introduit au monde la domestication d’animaux et ont mis en lumière le concept de spiritualité. Autant de choses qui ont été développées par ces derniers, de l’astronomie à la musique, en passant par l’agriculture, le calendrier etc… On sous-estime encore aujourd’hui leurs grandes réalisations. On néglige même le fait qu’ils ont inventé le premier alphabet… Parce-que l’écriture de la Mésopotamie est datée de 3200 avant l’an 0 or celle des anciens égyptiens est pour le moment datée de 3400 avant l’an 0 selon les travaux du professeur allemand Gunther Dreyer…

Nous parlons ici d’écriture proprement dite et non ces tablettes sumériennes qui ne portent que des comptes de commerçants: reçus, factures, brièvement rédigés ici et là… C’est pourquoi il est impossible de les lire comme on lirait une écriture. Et c’est aussi pour cette raison qu’elles ne donnent aucune information sur une quelconque organisation politique, étatique, sociale ou spirituelle etc… à Sumer lors de ces périodes-là…


À gauche, les fameuses premières tablettes de calculs à Sumer, que les falsificateurs souhaitent présenter comme officiellement une « écriture ». À droite, l’écriture sumérienne (cunéiforme) proprement dite. On voit clairement la différence.


Il faut également savoir que si l’écriture (3400 avant l’an 0) est récente comparée à la longévité d’une nation comme Ta-Méri (Egypte Antique/Au moins 12 000 ans d’histoire), c’est tout simplement parce-qu’à la base les peuples se reposaient plus sur la tradition orale.


Il ne faut également pas sous-estimer la force de la tradition orale, cette tradition a la capacité de mémoriser l’histoire d’un peuple d’une durée d’au moins 50 000 ans minimum preuve en est avec les Djélisd’aujourd’hui que l’on appelle abusivement Griots et qui sont entraînés pour faire ce type de travail de mémoire à travers la tradition orale… 


L’alphabet des anciens Égyptiens se divise en trois formes: les hiéroglyphes, l’alphabet phonétique I et l’alphabet phonétique II. Selon Walter Williams, les hiéroglyphes sont un ensemble de dessin pictural que personne n’a jamais encore décodé. Les formes phonétiques ont donné naissance à l’alphabet grec et latin, à l’alphabet arabe et hébreu. La création du premier alphabet est la plus grande avancée de l’histoire de l’humanité et elle a été accomplie par les Kémites. Lorsqu’Alexandre le Grand a envahi l’ancienne Egypte, il a imposé les africains à cette période par la force à parler sa langue.


La pierre de Rosette sur laquelle les anciens Kémites ont gravé leur système d’écriture. Dans la section du haut: les hiéroglyphes; Au centre: l’alphabet phonétique I. En bas: l’alphabet phonétique II. La stèle a été trouvée dans la ville de Rosette (Egypte actuelle) en 1799 par un soldat Français. La pierre de Rosette est actuellement exposée au British Museum.

Durant des milliers d’années, les Kémites étaient les seuls au monde à savoir lire et écrire. C’est plus tard que l’on a aperçu la civilisation de la vallée de l’Indus et la civilisation de Hwang Ho développer leur propre système d’écriture.


Les populations de l’Inde, du Pakistan et du Bangladesh sont les descendants de la civilisation de la vallée de l’Indus (2500-3000 ans avant l’an 0). Les Chinois sont les descendants de la civilisation de Hwang Ho (1500-2000 ans avant l’an 0), elle trouve son origine dans la vallée de Wang Ho (du fleuve Jaune). 


Les Indiens et les Chinois n’avaient pas un système d’écriture aussi élaboré que celui des africains de la vallée du Nil. Avec leur système d’écriture, les anciens égyptiens avaient la capacité de générer des lettres à partir de sonorités vocales. C’est en fait ce que représentent les formes phonétiques I et II. Après s’être fait imposer la langue grecque, les anciens ont su en tirer un alphabet. À vrai dire, ce sont les Kémites qui ont inventé l’alphabet grec. 


La partie que l’on appelle « Europe » aujourd’hui n’avait pas encore accès à la civilisation dans l’Antiquité puisque les populations locales ne savaient ni lire ni écrire, et ne possédaient aucune institution de savoir. L’art, la littérature, la philosophie et les sciences etc… étaient quasi-inexistantes dans cette région du monde. Or, deux évènements historiques ont servi de point tournant au développement ou plutôt à l’éclosion de la civilisation de cette partie du monde appelée aujourd’hui « Europe », la conquête de l’Egypte antique et lorsque Manuel Chrysoloras de Constantinople débarque en Italie avec son enseignement.


Lorsque le grec Ptolémée 1er Sôter arrive au pouvoir en 323 avant notre ère, Alexandre avait déjà pris soin d’imposer la langue grecque en Egypte antique. Tout comme son prédécesseur, Ptolémée 1er a été ébloui par la richesse culturelle de son voisin africain.


D’être témoin de l’existence d’une population nettement plus avancée l’a motivé non seulement à conquérir son territoire, mais aussi à conquérir sa culture. Il a échoué à sa première tentative de vouloir être accepté en tant que représentant du Neter (Dieu) égyptien (Voir notre vidéo sur YouTube). En guise de représailles, les anciens Kémites se sont vus fermer l’accès à leurs temples sacrés en plus de se voir interdire la construction de nouveaux temples. Pour combler le tout, le conquérant Grec a ordonné que l’on confisque tous les écrits sacrés des anciens Kémites. Il les a fait entreposer dans un temple situé à Men-Nefer (Memphis).


Ptolémée III, pour sa part, a fait construire un Sérapéum (temple dédié au culte de Sérapis) et un bâtiment annexe dans la ville d’Alexandrie en 240 avant notre ère. Le bâtiment annexe est devenu la fameuse bibliothèque d’Alexandrie. Dans cet endroit, il y fait transférer les écrits sacrés auparavant entreposer dans le temple de Memphis.


Plus tard en 391 de l’ère actuelle, la bibliothèque d’Alexandrie est détruite par le Copte melchite Théophile, lequel était sous les ordres de l’empereur romain Théodose 1er. On estime qu’au moins 500,000 écrits en langue africaine sont passés dans les oubliettes, heureusement qu’une bonne partie est gravée sur les murs et qu’il reste à déchiffrer complètement. À cette période de l’histoire de l’Egypte antique, on commençait déjà à effacer toutes les références qui faisaient allusion à Sérapis afin de promouvoir le culte d’un certain Jésus.


Pour infos, les chrétiens ont fait très mal à l’Afrique et c’est justement à cause d’eux que les archéologues/historiens font tout ce travail pour comprendre d’où nous viennent toutes ces connaissances…


Revenons au sujet de l’article, à mesure que l’Egypte antique se faisait envahir, d’une part par les Grecs, ensuite par les Romains, la langue grecque gagnait toute l’Afrique.


Lorsque les Turcs seldjoukides arrivent en masse dans le Nord de l’Afrique en 1071, l’Egypte antique n’était que l’ombre d’elle-même, la culture pharaonique n’existait plus.


Après l’invasion des Turcs seldjoukides, viendra l’établissement des dialectes arabes. Les Grecs, les Romains et les Arabes ont acquis un alphabet seulement après avoir été au contact des africains de l’ancienne Egypte. Avant l’année 1397, la pratique de l’écriture et de la lecture n’était possible qu’en Egypte antique et dans la ville de Constantinople (aujourd’hui Istanbul) en Turquie, 1er siège du christianisme.

L’église Sainte-Sophie de Constantinople a été longtemps la seule institution de savoir pour les européens. Les africains Coptes melchites en étaient les professeurs. Également reconnus pour être des scribes, les africains Coptes melchites ont été les premières personnes de l’histoire à produire des documents en langue grecque. 


En 1397, Manuel Chrysoloras arrive en Italie et introduit l’écriture grecque à l’Europe. Jusqu’à ce temps-là, l’Europe n’avait pas de système d’écriture. Cet évènement a marqué le début de la naissance de l’Europe, une véritable course culturelle pour combler un cuisant retard. On raconte que l’Europe a cherché à retrouver une certaine gloire qu’elle avait perdue.


Pour arriver à atteindre ce but, elle s’est mise à redécouvrir ses « classiques », soit l’ancienne Grèce et l’ancienne Rome. Cependant, elle va mettre sous silence que sa gloire d’autrefois n’a été possible que par l’appropriation de la culture de l’Egypte antique. L’Europe d’aujourd’hui n’a jamais voulu reconnaître cette réalité historique et indestructible tout simplement parce-que sa civilisation est née au contact du monde Noir. Tous les savants cultivés au monde sont conscients de ces faits que nous relatons ici…


De nature compétitive et terriblement stratégique, l’Europe s’est donnée un mandat d’être le chef de file sur le plan culturel. Elle ne pouvait le faire sans mettre son nez dans des histoires qui ne lui appartenait guère. En créant des personnages fictifs comme Platon, l’Europe s’est assurée de reculer son histoire aux temps anciens. 


À l’expression: « connais-toi toi-même ! », le monde pense automatiquement à Socrates. Or, l’auteur véritable de cette expression est l’égyptien antique Imhotep.


Rappelons que les européens avaient prisle contrôle gouvernemental de l’Afrique depuis l’invasion d’Alexandre vers 332 avant l’an 0. Sa domination a cessé après le transfère du siège du christianisme de Constantinople vers l’Italie en 1445.


Lorsque l’on voit l’état du continent africain et celui de l’Europe après tout ce qui s’est passé depuis l’antiquité jusqu’aujourd’hui, il est difficile de penser qu’effectivement, la civilisation européenne a débuté en Afrique. Ça peut paraître délirant pour une personne peu instruite mais ce que nous disons ici est vérifiable à travers la documentation historique…


L’Europe avait en sa possession tout un savoir africain qu’elle n’avait qu’à recopier et mettre en son nom. Ils ont TOUT appris des africains de la vallée du Nil en matière d’art, de littérature, de philosophie et de science.


Voilà pourquoi le chercheur Walter Williams atteste que l’Europe n’a pas pu produire de connaissances à partir de 332 avant l’an 0 puis après plusieurs invasions et guerres d’où il n’y avait quasiment rien de concret en terme de connaissances, on estime que c’est à partir de 1397 après l’an 0 qu’ils pouvaient à nouveau développer des connaissances.


L’Europe était vraiment illettrée avant chacune de ces périodes. Les africains de l’Egypte antique étaient les seuls au monde qui avaient créé un alphabet tout en possédant un système d’écriture. 


Donc, l’Europe doit cesser de nous vanter un Pythagore mythique qui serait né en 580 avant l’an 0. Qu’elle cesse également de nous raconter les mythes d’Aristote qui serait mort en 322 avant l’an 0, date autour de laquelle on sait pertinemment que Ptolémée 1er Sôter a pris le pouvoir en Egypte antique.


À en croire l’œuvre d’Aristote, la civilisation grecque antique était très avancée sur tous les aspects du savoir. Pourtant, Ptolémée 1er Sôter, un empereur Grec, était illettré à son arrivée en Egypte antique. Comment expliquer cela ?


L’appropriation culturelle est un vieux concept vicieux auquel certains européens et leurs descendants s’amusent à pratiquer ignorant que leurs ancêtres savaient fortement d’où venaient leur savoir.


Pour la petite anecdote que l’on a eu lorsque nous nous sommes retrouvés dans un restaurant afro-américain avec des collègues européens, l’un d’entre eux nous révélait humblement que le Jazz avait été introduit par les blancs et que pour lui c’était impossible que les Noirs puissent faire ce type de musique. Oui oui vous avez bien lu et compris, le Jazz inventé par les blancs… c’est possible d’entendre ce genre de conneries au 21e siècle !


On se souviendra toujours de son regard de stupéfaction lorsqu’on lui apprenait que le Jazz fut inventé par des Noirs… C’était un régal de voir sa réaction ! 


Si ce genre de conneries existent encore, imaginez-vous un peu ce que l’on peut vous dire en ce qui concerne l’antiquité égyptienne. On vous laisse réfléchir avec notre dernière phrase ci-dessous…


Si la civilisation grecque était si avancée comme l’affirment les occidentaux, pourquoi les Alexandre le Grand et Ptolémée 1er Sôter ont tant cherché à devenir des dieux africains en terres africaines ?


À méditer…

Content created and supplied by: Valdinarez (via Opera News )

Afrique Aristote Egypte Antique Platon Pythagore

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires