Sign in
Download Opera News App

 

 

Journée internationale des Enseignants : la prime de transport des fonctionnaires au coeur du débat

Le 5 octobre est la journée internationale des enseignants décrétée par L'UNESCO. Chaque année, cette journée est célébrée dans le monde par des centaines de milliers d'enseignants qui donnent le savoir à plusieurs personnes et l'occasion leur ai donnée de parler de leurs conditions de vie et de travail . En Côte d'Ivoire, les conditions de vie des enseignants, bien qu'ameliorées par le déblocage des salaires sont encore loin d'être reluisantes, des problèmes demeurent.


Le coût de la vie a considérablement augmenté en Côte d'Ivoire. Les logements sont très coûteux, pour les acquérir facilement par prêt bancaire dans une promotion immobilière. Les locations également ont connu une hausse avec l'urbanisation accélérée des grandes villes, le transport n'est pas en reste. Plusieurs enseignants sont affectés par tous ces changements et peinent à se loger décemment.

Plusieurs d'entre eux, sont affectés dans des lieux dits déshérités, difficiles d'accès et pénibles en terme de déplacements. Lors des EXEATs, les mutations régionales, les demandes de mutation sont multiples.

Avec les réformes engagées par la Ministre Mariatou Koné, pour garantir de bonnes conditions d'apprentissage aux élèves, et améliorer considérablement les résultats scolaires, il est vital de s'intéresser aux conditions de vie de ces enseignants, acteurs majeurs du système éducatif qui sont à pied d'œuvre sur le terrain.

La prime de transport par exemple est fixée à 5000f par mois.

Cette somme est fixée ainsi depuis plusieurs décennies peu importe les changements et évolutions des coûts des transports.

Un enseignant peut-il se déplacer avec 5000f durant tout un mois actuellement ? La question mérite d'être posée.

Un fonctionnaire peut-il se rendre au service avec seulement 5000f par mois tout au long du mois ?

Le déplacement en woro-woro qui était 100f voire 150 maximum à l'époque est passé à 250f voire 500f dans certains lieux.

L'enseignant devra certainement puiser dans son traitement de base pour se rendre au boulot tout le mois. Comment nourrira t-il sa famille, se divertir, se vêtir et vêtir les siens, comment épargner ou s'acheter une maison ou un moyen de locomotion ?

Pour ceux qui sont parvenus à acquérir un vieux véhicule, 5000f peut-il suffir pour le carburant tout le mois ?

L'indemnité de résidence ne permet plus d'acquérir un logement décent à Abidjan et dans plusieurs grandes villes du pays.

Il faut de véritables réformes pour améliorer ces aspects.

Un travailleur stressé, est quasiment inéfficace dans ses tâches. Il faudrait que l'Etat se penche sur la question de la prime de transport des fonctionnaires de Côte d'Ivoire.

C'est une problématique qui mérite d'être mise sur la table.

Pour combattre la corruption, les grèves et autres fléaux constatées dans l'administration ivoirienne , l'état doit revoir certains faits et aspects de la vie de l'enseignant et du fonctionnaire en général.

Le conseil national de l'Éducation Nationale est constitué pour écouter les acteurs et faire des propositions. Les enseignants ivoiriens espèrent vivement que l'Etat se penchera sur leurs différentes revendications pour le bonheur de l'école ivoirienne.

JMD

Cliquez sur suivre

Content created and supplied by: JMDinfos (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires