Sign in
Download Opera News App

 

 

Emoluments impayés de 2019 et 2020: un collectif d'enseignants interpelle le ministre Diawara


Au moment où l'on s'attendait à ce que la question soit apurée avant la tenue des examens de l'année 2021 ,force est de constater que le problème demeure. L'affaire des arriérés comptant pour les prestations liées aux secrétariat , soutenance et corrections des examens du Brevet de Technicien Supérieur (BTS) 2019 et 2020 reste encore affichée au tableau des revendications du corpus enseignants du supérieur privé de côte d'ivoire.

Et à 24 heures du début des corrections du BTS 2021,la grogne s'accentue chez les syndicats d'enseignants du supérieur privé.Apres la Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur privé (cnesup), le Collectif des Enseignants du Supérieur Privé de Côte d'Ivoire ( COESUP) vient ce jour de monter au créneau pour exprimer son désarroi sur la situation.

Dans un courrier en date du 28 Août 2021 et signé de son premier responsable Ethien Guy Flavien , dont nous avons reçu copie ce mardi, le COESUP a envoyé un message fort au premier responsable du ministère de l'enseignement supérieur << Monsieur le ministre, malgré toutes ces économies réalisées, vous refusez toujours de nous payer le peu que nous vous réclamons et que vous ne contestez pas. Monsieur le ministre, nous souhaitons que vous preniez toutes les dispositions pour redorer l'image de l'enseignement supérieur privé.>> a invité le ministre , le porte parole du COESUP.



Une restauration du système qui passe, à en croire Flavien Ethien et ses camarades , par le paiement intégral des dus des enseignants pour les prestations liées au BTS 2019 et 2020,des mesures fermes qui pourraient contraindre les fondateurs à se conformer ,en matière de traitement salarial, à la convention collective qui régi le secteur. Bien plus, le collectif exige l'uniformité des rentrées académiques au niveau du supérieur ainsi que soient fermés les établissements qui ne répondent pas aux normes requises.


Dans la foulée, les responsables du COESUP ont tenu à signifier au ministre Diawara leur desolation quand à la suppression de plusieurs matières au BTS et avantages liés au BTS, ont appelé la tutelle à régler urgemment la question des émoluments en vue de favoriser la tenue sans heurts de la phase des corrections qui s'ouvre demain mercredi.


Gooré Michel

Content created and supplied by: goorémichel (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires