Sign in
Download Opera News App

 

 

Ecole : en recalant 52.000 candidats, que fait Mariatou des 75.000 enseignants recrutés depuis 2011?

Ce mercredi 30 juin, Afriksoir.net s'est fait l’écho d'un probable recalage de plus de 52.000 candidats qui frappaient aux portes des CAFOP de Côte d'Ivoire. Leur faible niveau serait la raison principale. Si un tel résultat ne devrait pas surprendre au vu de la détermination de la Ministre Mariatou, des inquiétudes demeurent cependant.

En procédant au lancement du concours le 15 mai 2021, Mariatou Koné avait insisté sur l’éminence du « mérite » sur le parrainage. Si à l’arrivée, 52.000 candidats sont recalés pour leur niveau, on peut déjà encourager cette rigueur. Au même moment, il faut aller plus loin.

Les grandes réformes que suscite la Ministre Mariatou Koné montrent que l’école ivoirienne traversait un malaise depuis ces dernières décennies. Et ce serait lâche de faire porter tous ces problèmes à la seule Ministre Kandia Camara. D’importants investissements sur l’école sont directement imputables à l’actuelle Ministre des Affaires Étrangères. Ainsi, depuis 2011, sous Kandia Camara, ce sont environ 75.000 personnels enseignants qui ont intégré le système éducatif ivoirien.

Il s'agit entre 2011 et 2018 de 54.318 personnels. Il s'agit aussi de 15.300 – dont 10.300 dans le cadre du PS-Gouv – en 2019 sans compter les derniers recrutements par concours direct de 2020.

Au vu de tous ces chiffres, l’initiative visant à réguler avec plus de rigueur l’entrée dans les centres de formation des enseignants – qui est certes salutaire –, ne suffit pas. Il faut une solution à ceux qui sont déjà dans le système. Les « mauvais enseignants » n'ont pas été que recrutés durant cette dernière décennie. La crise de l’école remonte à bien plus longtemps. Il faut continuer à assainir le mode de recrutement aujourd’hui. Mais il faut aussi miser sur la formation continue.

En termes de formation continue des enseignants, les conseillers et encadreurs pédagogiques devront être plus actifs et répartis dans toutes les inspections et antennes pédagogiques. Au niveau du Ministère, des dispositifs existent en la matière, mais restent peu connus des enseignants eux-mêmes. Il faut alors multiplier et vulgariser davantage l’utilisation de la plateforme Mobile Learning, la plateforme UNESCO-CFIT et toutes les autres plateformes d’auto-formation et d’acquisition de nouvelles formations comme les Massive Open Online Course (MOOC).

L’un des avantages principaux de la formation en ligne est de pouvoir suivre les cours à son propre rythme et de pouvoir réellement choisir ses cours. Ce qui permet une acquisition plus facile et progressive des compétences. Il y a aussi les formations par visioconférence. L'un des acquis du Ministère, c’est déjà l’existence d'une salle de visioconférence au Centre National de Matériels Scientifiques (CNMS) à Cocody Saint-Jean.


Dégnimani Yéo


Les chiffres cités sont tirés du Numéro spécial sur l'Éducation Nationale de Fraternité–Matin, « École Ivoirienne, le grand boom ! », Mai 2019, version gratuite.

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

côte d'ivoire mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires