Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : Fraude aux Examens : un enseignant fait de graves révélations

Aprés l'ouverture du bal des examens de fin d'année le mardi dernier avec le CEP et l'entrée en 6e par les élèves du CM2, alors qu'on approche à grands pas à ceux du BEPC et du BAC ainsi que du BTS, un enseignant du supérieur qui a plusieurs fois participé aux examens en tant que directeur de centre, crie son ras-le-bol face aux fraudes des examens scolaires. Profitant de notre micro, ils révèle également les modes opérationnel de ces fraudeurs.


En effet, enseignant dans l’enseignement technique et dans de grandes écoles, M.G.S joint par notre micro n’est pas du tout content de l’organisation des examens en Côte d’Ivoire avec son corollaire de fraude à grande échelle. C’est tout irrité que cet enseignant a joint notre micro pour crier son ras-le-bol et attirer par la même occasion l’attention des autorités sur ce mal qui, non seulement le ronge mais aussi et surtout qui terni l'image de notre beau pays la Côte d'Ivoire, un pays respecté dans la sous-région et aussi sur le plan international. M. G.S nous révèle que :<<"C’est la fraude constatée au cours des examens de ces dernières années, notamment l'an dernier qui m’irrite">>, a dit d’entrée de jeu, M. G.S pour qui 80 à 90 % de réussite aux examens sont du fait des téléphones portables. Poursuivant, il a ajouté que cette fraude s’étend du Brevet d'études du premier cycle (BEPC) au Brevet de technicien supérieur (BTS) en passant par le Baccalauréat (BAC).


Mais M. G.S, quels sont les modes opératoires? Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

La fraude commence devant les centres d'examen malgré la présence des forces de l’ordre. En fait, :<<"Devant les centres d’examen, se trouvent des policiers. Mais, quand l’élève arrive, il donne de l’argent aux policiers pour qu’ils le laissent entrer avec les téléphones portables">>. Une fois dans les centres, il y a aussi une autre technique. Pour les centres où la fouille se fait à l’aide d’appareils de détecteurs de métaux, les élèves ne manquent pas d’imagination: <<"Monsieur, nous, on met notre téléphone en mode avion">>, a-t-il révélé, les propos d’un élève qui s'est confié à lui. Car le "mode avion" du portable brouille toute émission d'onde métallique.


Mais M.G.S, il y a quand même des surveillants dans les salles de composition.... Parlant de la surveillance qui se fait dans les salles, notre enseignant dévoile que, une fois dans la salle, la complicité se fait avec les enseignants à raison de 10.000 FCFA pour les matières de base et 5.000 FCFA pour les matières intermédiaires, relate-t-il avant de nous soumettre à un calcul. Donc :<<"Imaginez 30 élèves dans la salle à raison de 10.000, voyez-vous ce que cela fait ? 300.000 FCA pour des enseignants du privé qui sont vacataires et qui arrêtent les cours après le mois de mai pour ne reprendre qu’en octobre. Entre temps, de quoi vivent-ils ? Donc vous comprenez que c’est une vache à lait">>, a-t-il argumenté, dénonçant par la même occasion le <<"laxisme">> de l’Etat. Pour l’enseignement technique qu’il dit bien connaître, l’enseignant révèle que la fraude commence par les épreuves orales: <<" A l’oral, c’est 2.000 FCFA couramment appelé "Chelsea", mais pour les matières spécifiques, où le coefficient est élevé, sans discuter, c’est 10.000 FCFA">>, a-t-il dit, citant nommément des centres (nous avons préféré taire le nom de ces centres). Ensuite, à l’écrit, les enfants flashent les sujets et balancent dehors. On traite et on leur ramène, selon lui, ajoutant que tout ceci se fait avec la complicité des enseignants dans les salles. <<"Je vous assure que 80 à 90 % des résultats au BAC en Côte d’Ivoire, principalement à Abidjan sont issus des téléphones portables">>, a-t-il dit, avec un brin d’amertume.


Mais M.G.S, vous avez dit que, c'est toute une chaine...?

<<"Cette fraude continue jusqu’à la correction où un réseau d’enseignants donne des codes sur les feuilles. On ne signe pas sur les copies pour ne pas qu’on puisse les reconnaître. Mais ces enseignants peuvent mettre par exemple, « épreuve de droit, 1ere partie et ils soulignent en 3 traits">>.

Le coup de gueule de M.G.S:

<<"Cette fraude est malheureusement à hauteur industrielle. C’est vraiment impuissant qu’on assiste à ce genre de choses. Depuis des années, c’est ce qui se fait et j’en ai tellement marre que je lance ce coup de gueule">>, a-t-il déploré.

Son intention, à travers ce cri, <<"c’est vraiment d’attirer l’attention du gouvernement, surtout la nouvelle Ministre pour cette année. Moi, je suis enseignant au supérieur. Quand on arrive au supérieur et qu’on voit les copies de certains étudiants, on se demande comment ils ont fait pour avoir le BAC">>.

Content created and supplied by: [email protected] (via Opera News )

cep côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires