Sign in
Download Opera News App

 

 

Éducation nationale: dans l'univers de l'enseignement primaire

L’enseignement primaire, ou l’école primaire, est dans la plus part des pays francophones, le premier degré de l’enseignement. C'est le niveau d'apprentissage de la lecture, de l'écriture et des bases de mathématiques. L'école ivoirienne, à travers son système éducatif, fait de l'enseignement primaire l'introduction de la connaissance scolaire. A partir de l'âge de 6 ans les enfants prennent le chemin des classes préparatoires pour finir logiquement à 10 ou 11 ans aux cours moyens.

Le Ministère de l'Éducation National a depuis le dernier remaniement changé de responsable. En remplacement de la Ministre Candia Camara désormais aux Affaires Étrangères, c'est Madame Mariatou Koné qui a pris la charge de ce ministère. Professeure d'anthropologie à l'Université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan-Cocody, elle occupe ce poste depuis le 6 avril 2021.

Depuis l'accession de de la nouvelle Ministre à ce poste, le Ministère de l'Education Nationale et de l'alphabétisation a connu beaucoup de remue ménage. Une chose des plus remarquables fut les résultats de l'examen à grand tirage du CEPE. Contre 93,31% en 2020, le taux national de réussite pour la session 2021 est de 52,51%. A la surprise générale, ce taux qui a connu une chute aussi vertigineuse n'a indigné personne mais plutôt a été apprécié et approuvé par tous, connaissant le niveau actuel très bas des élèves du primaire.

Rentrons un peu dans ce domaine pour découvrir certaines choses notamment les lacunes de nos enfants dû à plusieurs facteurs :

- Le niveau bas des enseignants eux-mêmes

- Le choix du métier qui n'est pas la vocation de l'enseignant

- La négligence de l'enseignant

- La négligence des parents d'élèves

- l'influence de la société sur l'élève

Depuis de nombreuses années, il est rare, voir même impossible de voir un enfant redoubler de classe quelque soit son niveau ou ses capacités. Une malheureuse stratégie est adopté de nos jours dans nos écoles : avant toutes les compositions ou évaluations, les instituteurs font avec les élèves des séances de répétitions sur les sujets à compétition. Ils traitent au préalable tous les sujets et les montrent aux élèves. Le jour de la composition l'élève n'a qu'à faire sa révision en recopiant juste ce qui a été pour lui un exercice préparatoire. Aux résultats, l'élève est heureux d'avoir eu une bonne note, le parent est berné et le maître est "fier de son travail". A l'exception près, ce sont là des regrettables sources de retard intellectuelle. Ni l'instituteur, ni l'élève, personnes n'ose faire d'effort et c'est la catastrophe.

La question la plus injuste et indigné, c'est lorsque à l'inscription de l'élève, le corps enseignant demande au parent d'élève si l'enfant sait lire ou pas. Qui doit apprendre à lire à l'enfant ? Allons-y comprendre quelque chose. Visitez les classes et vous verrez que ceux qui savent lire sont assis d'un côté et ceux qui ne savent pas lire, d'un autre. Les parents d'élèves deviennent alors, par le truchement des moniteurs de cours à domicile, les propres enseignants de leurs enfants. Aussi, dans le soucis d'augmenter la capacité intellectuelle de l'élève, les instituteurs organisent des cours de renforcement les mercredis et samedis en dehors des cours normaux. Ces cours ne sont notamment pas gratuits, leur coût s'élève à 200f par élève. Malgré tout, l'élève n'évolue pas. Qu'apprend-on véritablement à l'enfant pour faire des cours de renforcement ? Toujours est-il que l'école avance.

On ne finira de tout étaler ici, le plus grand souhait du parent d'élève c'est qu'il faut un réel changement. La nouvelle ministre de l'Education Nationale et de l'alphabétisation, madame Mariatou Koné, on le sait, bouge déjà très fort, ce qui suscite beaucoup de découvertes inattendues et des réparations appropriées. Nous osons croire que la nouvelle ministre est venue, avec en son sac, un nouvel ensemble géométrique qui pourra aider à retracer les ligne d'un enseignement primaire en perte de vitesse.

Jean Didier Degolé

Content created and supplied by: Jeandidierdegolé (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires