Sign in
Download Opera News App

 

 

Quand enseignants et parents d'élèves se croient exempt de tout reproche

L'école ivoirienne est au cœur des débats depuis un certain moment. Tout le monde semble pointer du doigt le gouvernement ivoirien dans cet échec. Pourtant les enseignants et les parents d'élèves ont bien leur responsabilité dans cette baisse de niveau des élèves.

Le bas niveau des élèves en Côte d'ivoire n'est plus un secret pour personne et le dernier rapport du PASEC vient de le confirmer. En effet, le rapport pointe du doigt le faible niveau du système éducatif ivoirien. Face à cette situation peu reluisante pour notre pays, beaucoup ont vite fait d'accuser le gouvernement d'être à la base de cet échec. Mais, qu'en est-il réellement ?

Il est vrai que c'est le gouvernement qui met en place la politique de l'éducation nationale. En plus, il a des prérogatives auxquelles il doit faire face. Entre autres obligations, le gouvernement doit créer de bonnes conditions pour la bonne marche de l'école. Cela à travers la construction d'écoles et le recrutement d'enseignements. Le gouvernement doit assurer en global, le bon fonctionnement de l'école.

L'État a-t-il fait sa part ? Beaucoup a été fait même s'il reste encore de nombreux défis à relever, dira-t-on. Mais il faut dire que c'est pas la grande sérénité dans le milieu éducatif ivoirien. Toutefois, devrions-nous indexer uniquement le gouvernement dans cette perte de vitesse de notre système éducatif ? Une chose est de mettre un système en place, et une autre est de voir tous les acteurs jouer leurs rôles. Après avoir accusé le gouvernement, les enseignants et les parents d'élèves sont-ils exempts de reproches ?

La plupart des enseignants pointent du doigt le gouvernement qui ne ferait rien pour les mettre dans de bonnes conditions de travail. Pourtant, nos parents ont bien appris de leurs enseignants qui n'étaient pas mieux traités que ceux d'aujourd'hui. Ne devraient-ils pas plutôt se remettre en question ? Travaillent-ils avec la même conscience professionnelle que celle de leurs prédécesseurs ? La motivation y est-elle, quand on sait que certains ont choisi ce métier pour fuir le chômage ?

Comment comprendre qu'un enseignant puisse publier sur les réseaux sociaux les lacunes de ses élèves ? En pareil cas, est-ce l'élève qui est nul ou est-ce l'enseignant qui n'a aucune compétence ? En voulant exposer les tares des élèves ou du gouvernement, c'est bien l'enseignant qui met sur la place publique, ses propres lacunes en terme d'incompétence et de médiocrité. Heureusement que la majorité s'efforce tant bien que mal de donner le meilleur d'eux-mêmes à la tâche.

Concernant les parents d'élèves, combien aujourd'hui, accordent-ils du temps à leurs enfants ? Autrefois, l'éducation de l'enfant était d'abord assurée à la maison avant celle de l'école. Comme on le dit, l'école forme mais ce sont les parents qui éduquent. Mais de nos jours, les parents ont presque tous démissionné et les mauvaises habitudes de leurs enfants les poursuivent jusque dans les salles de classes. Comment un élève peut-il manquer de respect à celui qui doit lui apporter la connaissance ?

De manière récurente, nous voyons maintenant des élèves dans des rixes avec leurs enseignants. Ce sont eux également qui décident des jours des congés scolaires. Ces élèves perturbateurs ont bien des parents à la maison. Mais, on considère qu'ils n'en ont cure, puisque la plupart ne répond jamais aux convocations que l'école leur transmettent par manque de temps ou d'intérêt. On dira pas que l'école viendra faire l'éducation de ton enfant que tu as décidé de mettre au monde.

On fera pas ici, le procès de quelqu'un dans cet échec de notre système éducatif. Mais, il faut reconnaître que les enseignants et parents d'élèves ne sont pas moins fautifs que le gouvernement. Tous doivent s'unir afin de trouver des solutions idoines à notre système éducatif.

Content created and supplied by: DarymKard (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires