Sign in
Download Opera News App

 

 

Société : vaincre le tabou concernant la scolarisation féminine

La société est régie par des codes et règles dont la connaissance est primordiale afin d’assurer non seulement une bonne insertion sociale, mais également une participation au développement de cette société.

L’apprentissage de ces codes et règles sociales passe indéniablement par l’éducation scolaire.Cependant, si cette éducation scolaire a été bien accueillie par la gente masculine, force est de constater que la scolarisation de la femme ou de la jeune fille est confrontée à un certain nombre de problèmes.

En effet, la scolarisation de la jeune fille en Côte d’Ivoire ne connaît pas le même engouement que celle des garçons.Ce faible de taux de scolarisation de la jeune fille est dû à un certain nombre d’obstacles. Selon les informations partagées par le site à information "Plan-international.fr". Les principaux obstacles à la scolarisation de la jeune fille sont le mariage forcé (même dans cette nouvelle ère existe toujours); la pauvreté des familles ( si dans une famille une personne doit être scolarisée par manque de moyens la préférence est accordée au jeune homme).

Il y a aussi le fait que pour certains parents, la femme scolarisée a tendance à négliger son devoir conjugal, c’est pourquoi ils préfèrent ne pas les scolariser et les donner en mariage dès l’âge de la puberté.

Au su de ce fait, que faut-il faire afin d’éradiquer ce tabou concernant la scolarisation de la jeune fille ?

La sensibilisation semble être le moyen le plus efficace d’emmener les parents à scolariser les jeunes filles.Cette sensibilisation doit être faite par des femmes scolarisées qui ont à la fois réussi leur vie sociale et conjugale afin de faire comprendre aux parents que la femme aussi peut réussir et apporter du pain à la fin sans pour autant perdre de vu son devoir conjugal.

Deuxièmement, permettre la scolarisation gratuite pour la jeune fille jusqu’à l’âge de la puberté. Cette action, non seulement, permettra la scolarisation de nombreuses jeunes filles, mais également aidée les familles pauvres.

L’état doit mettre la main à la pâte afin de permettre à la jeune fille de trouver une place qu’elles désir et non celui qu’on lui octroie (dans la cuisine et le ménage). 

Content created and supplied by: Kevaro1992 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires