Sign in
Download Opera News App

 

 

Education/Allons-nous vers un regret de la suppression des cotisations COGES? (Opinion)

Le Président Alassane Ouattara a supprimé en décembre 2020, les cotisations pour le compte des comités de gestion des établissements scolaires publics de Côte d'Ivoire. Pour cette rentrée scolaire 2021 - 2022, cette suppression se fait visiblement sentir dans les écoles eu égard à des difficultés signalées çà et là depuis le début des cours.

Au nombre des soucis, plusieurs sources indiquent des soucis dans l'approvisionnement à temps en accessoires scolaires tels que la craie, les cahiers d'appels, les livrets de correspondance pour les élèves. Outre ces difficultés, il y a l'impossibilité de faire des tirages des supports de cours des enseignants dans plusieurs établissements ; cela est le cas au lycée moderne 2 d'Odienné. Selon une source issue de l'école, il a été révélé que hormis les devoirs de niveau, le proviseur dudit lycée a fait savoir, au cours de la réunion de rentrée en octobre dernier que les supports de cours ne peuvent être tirés par faute de moyens. Même après l'épuisement de la boîte de craies mise à leur disposition pour tout le trimestre, il leur est demandé d'attendre le second trimestre pour bénéficier d'une autre dotation en craies.

Il convient de rappeler que cette situation n'a pas été observée les années antérieures lorsque les frais annexes existaient encore. De ce qui précède, allons-nous vers un regret de la suppression des cotisations de COGES ? l'État a-t-il pris des décisions sans mesurer l'ampleur des besoins que couvraient les frais annexes annexes et autres cotisations de COGES ?

Par ailleurs, l'on apprend d'autres sources qu'au primaire, les compositions des élèves en classe de CM2 a été reportée plusieurs fois pour des raisons inconnues. Des problèmes de tables bancs, un manque d'enseignants dans plusieurs disciplines signalés dans plusieurs établissements secondaires, sont autant de difficultés que des chefs d'établissements scolaires éprouvent en cette rentrée 2021 - 2022.

l'État ivoirien a fait un récent décaissement de 4,7 milliards pour venir en aide aux COGES. Malgré cela, l'on constate que des difficultés demeurent dans plusieurs établissements scolaires: ce montant serait-il insuffisant ou venu trop en retard ? Il faut noter qu'à ce jour, et ce dans la majorité des établissements scolaires, les cahiers de présence et de notes ne sont toujours pas fournis, ce qui n'était pas le cas les années passées à ce stade de l'année scolaire. Malgré la bonne foi de la ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation, Mme Mariatou Koné, l'on constate simplement que les difficultés de son département ne sont pas de nature à lui rendre la tâche facile et avoir les résultats escomptés.


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

alassane ouattara côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires