Sign in
Download Opera News App

 

 

Des enseignants crient au scandale ! Voici les raisons

Depuis quelques jours, la question liée à la vente d'ordinateurs aux élèves-maîtres stagiaires du Cafop est décriée au sein de certains syndicats des enseignants de Côte d'Ivoire. Des ordinateurs portables, seraient vendus, pour un coût de 400.000 Fcfa, au enseignants stagiaires, dans certains Centres d'Animation et de Formation Pédagogique (CAFOP).

Selon les informations reçues, un prélèvement de 400.000 fcfa serait effectué sur le compte des futurs instituteurs, par une banque proche de l'Etat Ivoirien, d'où il reçoivent leur bourse de formation. Cet acte a été condamné par plusieurs, tel attestent certains commentaires:

Après investigations, il ressort effectivement, qu'une réforme au CAFOP est la cause de cette vente, initiée dans les différents Cafop en Côte d'Ivoire. Cependant, les tarifs des ordinateurs varient, en fonction des Centres de formation. À San Pedro par exemple, le prélèvement pour les ordinateurs est de 400.000 FCFA. À Katiola, il est estimé à 300.000. Certains Cafop n'ont toujours pas donné leurs différents montants, mais les stagiaires sont d'ores et déjà informés de l'existence de ces prélèvements, qui s'appliqueront à eux, les semaines à venir.

En réalité, cette reforme des CAFOP, dénommée "Cafop en ligne", vise la recherche des solutions de gestions des effectifs pour le même espace physique. Car, pour des soucis en terme d'infrastructures, deux promotions se retrouvent parfois, dans les même locaux. Aussi, L'expérience de la gestion de la phase de confinement lors de la pandemie du Covid à montré qu'il ne faut pas attendre une catastrophe avant de se préparer aux solutions alternatives. 

Plus loin, Cette initiative compenserait le déficit en terme de bibliothèques, dans les différents Cafop. Ces ordinateurs permettront de faciliter les recherches via internet et accéder à une documentation appropriée.

Plusieurs autres raisons sont évoquées. Mais comme mentionné plus haut, certains syndicalistes, se dressent déjà contre ces prélèvements, car jugés trop élevés. Pour certains, les futurs instituteurs devraient se procurer cet outil, d'eux-mêmes et à moindre coût. Leur imposés ces montants élevés, n'est pas une alternative louable.

Source:https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=120786650109923&id=100065357645868

Letemoin

Content created and supplied by: Letemoin (via Opera News )

covid-19

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires