Sign in
Download Opera News App

 

 

Congés anticipés : Face à la gravité des faits, le gouvernement décide de sévir

Le gouvernement veut mettre fin aux troubles (images d'archives)


Ça commence à devenir une habitude. Depuis quelques années, à l'approche des congés de Noël, des élèves occasionnent des troubles dans les écoles, obligeant la direction à les mettre en congé plus tôt que prévu. 

Cette année, malgré les appels de la Fesci et même de leurs parents, les élèves ne se sont pas empêchés de semer les troubles dans les écoles en vue d'obtenir ces congés anticipés. 

Ainsi dans les établissements scolaires d'Aboisso, Man, Korhogo, etc. les cours ont été perturbés le lundi 6 décembre 2021. Des élèves ont délogé leurs camarades des classes par des jets de pierres.

A Taabo ( vers le centre du pays), les élèves ont même saccagé la brigade de gendarmerie le 7 décembre 2021. 


Face à la gravité de ce phénomène qui ne fait que récidiver chaque année, le gouvernement a décidé de sévir.

Ainsi, à la suite du conseil des ministres du mercredi 8 décembre, Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement a indiqué que '' la fermeté la plus absolue sera appliquée », à l'encontre de ces fauteurs de troubles.

  « Des consignes ont été données, pour que des sanctions soient prises », a ajouté Amadou Coulibaly qui a précisé que celles-ci iront « de l’exclusion temporaire à l’exclusion définitive en cas de récidive. Il pourrait s’en suivre des sanctions judiciaires, puisque certains fauteurs de troubles, certains manifestants ont été interpellés, et en cela, le ministère de la justice a reçu des consignes, afin que la fermeté la plus absolue soit appliquée », a insisté le porte-parole du gouvernement.


A. Aka

Content created and supplied by: Ahoussiakajean (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires