Sign in
Download Opera News App

 

 

Frais d'inscription des affectés de l'État au privé: deux conditions pour y mettre fin

L'éducation nationale en Côte d'Ivoire gère deux types d'établissements : les établissements publics et les établissements privés. Mais la réalité ici, c'est qu'il y a plus d'établissements privés que publics. Et c'est une aubaine pour l'État dont les structures d'accueil s'avèrent insuffisantes. Il y a nécessité de collaboration avec le secteur privé qui est disposé à offrir ses locaux mais pas à titre gracieux. En effet l'État affecte ses "enfants" dans les établissements privés moyennant paiement d'une subvention. Et cette subvention est de 120.000/élève pour le premier cycle et 140 000/élève pour le second cycle.

Mais il y a un problème, celui des frais d'inscription. Les établissements privés font payer les élèves affectés de l'État malgré les subventions.

A ce sujet, une organisation de parents d'élèves, l'association des parents d'élèves libre de Côte d'Ivoire a fait des observations et a indiqué deux conditions pour mettre fin à cette situation qui semble confuse dans la tête des gens. Selon la déclaration visible sur le site internet infosnews.net,

"Si l’Etat est prêt à apurer les arriérés des frais d’écolage et à faire face à ses charges chaque année, les frais d’inscription vont disparaître dans nombre d’établissements scolaires privés’’.

Ces deux conditions sont celles que l'État doit respecter si l'on veut voir des écoles privées sans frais d'inscription pour les affectés.

Il est à noter que les établissements privés sont pour la plupart des structures créées par des enseignants (en général) qui associent leurs "maigres" moyens. Un retour sur investissement (RSI) étant attendu, il faut les comprendre !

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires