Sign in
Download Opera News App

 

 

Phobie scolaire en Côte d’Ivoire : les révélations d’un expert en éducation spécialisée

Les apprenants de notre école  sont en vacances. Si certains élèves sont pressés de retrouver les salles de classes, cela ne semble pas être le cas pour un certain nombre. Ceux-là souffrent parfois de la phobie scolaire. Un mal qui ronge de plus en plus les élèves de notre école.  Diarrassouba Aboubacar, Inspecteur Principal option Éducation Spécialisée, Expert en diagnostic et accompagnement des troubles spécifiques des apprentissages scolaires à l'hôpital, à domicile, dans les écoles ordinaires, en structures spécialisées depuis 12 ans, en parle au terme d’une enquête.  A l’en croire la phobie scolaire (ou refus scolaire anxieux) se définit comme  l’ensemble des troubles anxieux et affectifs. « Ce phénomène dira-t-il touche de plus en plus de jeunes et bien souvent, cette phobie n’est pas suffisamment bien considérée par la famille ».  Parlant des signes distinctifs, l’expert pose la problématique suivante : « Comment savoir si son enfant souffre réellement de l’école ? Quels sont les signes qui doivent alerter ? ». Et de répondre :  

« Les symptômes de la phobie scolaire se produisent au moment du départ mais aussi au moment où le jeune va anticiper ce départ. Il s’agit de la représentation qu’il se fait de l’école. On peut facilement observer les manifestations suivantes chez l’enfant qui en souffre :

Une détresse émotionnelle intense qui s’accompagne de diarrhées, vomissements, maux de tête, douleurs abdominales etc.

Des troubles neurovégétatifs se traduisant par une pâleur du visage, des tremblements, une transpiration importante, une accélération de plus en plus rapide du rythme cardiaque, une respiration difficile, etc.

Une agitation excessive pouvant aller jusqu’à des comportements physiques violents contre les parents qui tentent de les forcer à aller à l’école ».

« Ces réactions vont aussi se traduire par des tentatives de fugue sur le chemin de l’école (ouverture de la portière de la voiture en cours de route par exemple) » ajoute-t-il.

Comme conséquences de la phobie scolaire, poursuit l’expert « Le jeune désinvestira les activités scolaires. Le jeune adopte des stratégies d’évitement pour ne pas se rendre en cours qui aboutira à l’absentéisme ou l’école buissonnière ».

Le spécialiste propose comme piste de solutions :   

 « Les parents se retrouvent généralement démunis face à ce type de situation et attendent souvent bien trop longtemps avant d’en parler aux enseignants ou à un professionnel de santé. La prise en charge ne doit pas être prise à la légère et doit se faire en étroite collaboration entre le jeune, l’école et le thérapeute ». Ce travail scientifique bien élaboré sera d’un grand secours aux parents d’élève  au moment où la rentrée des classes avance à pas de géant. Ce n’est pas un hasard si Diarrassouba Aboubakar a choisi leur plateforme pour rendre publique son enquête. Une enquête qui, par ailleurs, épouse l’air du temps qui est aux états généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation dont le leitmotiv est   « ensemble bâtissons une école de qualité et d’excellence ».

 

TBT

 

 

 

 

 

 

 

Content created and supplied by: NISSIANAELLE (via Opera News )

ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires