Sign in
Download Opera News App

 

 

Education nationale et alphabétisation : les états généraux commencent par des polémiques

Si l’idée des états généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a fait l’unanimité au sein des acteurs du secteur, cela ne semble pas le cas au niveau de son pilotage. Des murmures se font déjà entendre. En effet, en prélude à ces états généraux, la ministre Mariatou Koné a entrepris des consultations de tous genres, y compris avec ses prédécesseurs. Elle a rencontré entre autres, Akoto Yao, Gilbert Bleu Lainé, Saliou Touré. Il a manqué à l’appel Kandia Camara, la ministre de l’éducation fraîchement  sortie. De quoi alimenter un débat sur les dissensions entre les deux proches de Ouattara.  Comme si cela ne suffisait pas, Mariatou vient de lancer les invitations pour la cérémonie de lancement officielle des états généraux de l’éducation et de l’alphabétisation. La circulaire en date du 13 juillet est ainsi libélée :

-Les membres du cabinet

-Les inspecteurs généraux

-Les directeurs généraux

-Les chefs de services rattachés

-Les directeurs régionaux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation

-Les directeurs départementaux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation

-Les inspecteurs de l’enseignement préscolaire et primaire

-Les directeurs de CAFOP


« J’ai l’honneur de vous convier à la cérémonie de lancement officielle des états généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation qui se tiendra le lundi 19 juillet 2021, à 8 h à Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan dans la commune de Cocody.

La présente tient de lieu d’invitation  individuel » écrit le cabinet de Mariatou, non sans préciser en objet :

« Participation à la cérémonie de lancement officielle des états généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation ». Vous l’avez bien noté. Il manque à cette liste  les organisations des enseignants, notamment la COSEFCI (Coalition des syndicats de l’éducation/ formation de Côte d’ivoire) à la base de plusieurs paralysie de l’école. Il manque également  l’organisation des parents d’élèves et étudiants de côte d’ivoire (OPEECI). Le moins que l’on puisse dire c’est que l’initiative des états généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation qui jusqu’ici, n’a pas eu d’adversaire risque de naître dans une atmosphère de division. Toute chose qui peut menacer ses objectifs, à savoir « ensemble bâtissons une école de qualité et d’excellence ». Il faut pour ce faire rassembler tous les acteurs.  « On fera toujours 1000 états généraux mais si on n'associe pas les fins connaisseurs, les hommes de terrain, les ouvriers du savoir que sont les enseignants du primaire, secondaire et professionnel, l’école ivoirienne restera toujours comateux » a réagi  D. B. au communiqué de la ministre.

 

Tché Bi Tché

[email protected] 

Content created and supplied by: NISSIANAELLE (via Opera News )

mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires