Sign in
Download Opera News App

 

 

Santé des élèves du primaire et du secondaire : on attend aussi le ministère de l'Education nationale

Ldi3008210700



Élèves à la visite médicale (image d'illustration, source: ivoiresoir.net)

L'avènement de Mariatou Koné à la tête du ministère de l'éducation nationale et de l'alphabétisation depuis le mois d'Avril 2021, a ouvert la voie à beaucoup d'expression de mécontentement concernant l'ancienne équipe et pour lesquels de nombreux citoyens semblaient apparemment, avoir gardé rancune depuis des lustres. Pas un seul jour ne passe sans qu'un nouveau "dossier" qui fachait ne soit remis sur la place publique.

Fraude aux examens, frais Coges, concours du CAFOP, inscription en ligne... Tout y passe. Mais un autre dossier dont on a presque pas parlé est celui des visites médicales systématiques. En effet, introduites il y a quelques années, l'on n'a jamais su le but réel de ces visites qui mobilisent l'ensemble des élèves du primaire et du secondaire. Chaque année scolaire, les écoliers du Cp1 au Cm1 étaient soumis à une sorte de mini check-up obligatoire facturée à 500f par individu sur l'ensemble du territoire national, tandis que ceux du Cm2 et leurs aînés du secondaire devaient débourser la somme de 1000f.

Il n'y a pas de mal en soi à contrôler l'état de santé de nos enfants. Mais là où il y avait problème, c'était le caractère très liminaire et lapidaire de ces visites à la fin desquelles, seulement dans très peu de cas, un document rendant compte de l'état de santé de l'élève examiné lui était délivré. En effet, selon de nombreux témoignages que nous avions recueillis au fil des années dans la ville de San Pedro, ces visites se limitaient selon certains élèves, et enseignants à mesurer leur taille, prendre leur masse, ouvrir la bouche et tirer la langue, et à se voir descendre les paupières du bas de l'oeil par l'infirmier et c'était tout. Presque pas d'échange avec les enfants pour voir s'ils avaient une pathologie cachée. Mon fils qui souffre depuis longtemps de certaines allergies et de rhinite saisonnière et qui avait le nez qui coulait chaque année et qui en plus voyait pas bien au tableau n'a jamais été diagnostiqué par exemple. Les exemples en la matière sont multiples. Certaines indiscrétions au niveau de certains enseignants du primaire nous ont expliqué que les montants récoltés étaient repartis entre plusieurs personnes et structures.

Dès lors il va de soi que ces visites médicales doivent prendre fin ou le cas échéant, revêtir un caractère plus sérieux et plus sincère en respectant le contenu dévolu à un vrai check-up pour le bien-être de nos enfants.

SRANKPAWA BOUAKE Ldi3008210700

Abonne toi "+ Suivre", Partage, Commente et mets un like

Content created and supplied by: SRANKPA (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires