Sign in
Download Opera News App

 

 

Recrutement des instituteurs adjoints (IA): la stratégie que le ministère devait adopter

Le recrutement des enseignants titulaires du BEPC répondrait selon l'état à un souci financier. Cette stratégie permettrait d’avoir un grand nombre d’enseignants à moindre coût. En se focalisant sur l’unique aspect financier, l'état perd de vue un critère essentiel dans la définition d’un enseignant de qualité.



De nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer le faible niveau de certains instituteurs recrutés avec le BEPC. Le secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement primaire public de Côte d’Ivoire (SNEPPCI), M. Andjou Andjou, a tenu à le réaffirmer lors de son Conseil syndical de Pâques en ces termes : « Nous dénonçons le recrutement d’enseignants avec le niveau Bepc. (…) Aujourd’hui, nous connaissons comment le Bepc est acquis. » 

Le faible niveau de certains instituteurs recrutés avec le BEPC est d’autant plus préoccupant que de nombreux parents d’élèves choisissent d’inscrire leurs enfants dans les écoles privées. Le paradoxe est que des enseignants qui, après avoir été formés pendant deux années dans les CAFOP optent aussi pour les écoles privées au détriment des écoles dans lesquels eux-mêmes exercent.

Un bon enseignant doit en principe disposer des trois qualités essentielles suivantes : les connaissances académiques, les connaissances pédagogiques et didactiques et la volonté. Parmi ces trois qualités, les connaissances académiques constituent un critère indispensable.  

De nombreux candidats titulaires des diplômes autre que le BEPC présentent ce concours. Un accent particulier devait être mis sur ces candidats en lieu et place des candidats titulaires uniquement du BEPC. Ce faisant, l'état aurait pu avoir des enseignants de qualité supérieure à moindre coût. 

Content created and supplied by: @friyé (via Opera News )

bepc ia

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires