Sign in
Download Opera News App

 

 

Avec la suppression des frais annexes, la vraie gratuité de l'école commencera-t-elle cette année?

          Il y a une bonne trentaine d’années, lorsque je foulais le sol de la cours du lycée moderne de Grand-Bassam pour m’inscrire en classe de 6-ème, ma mémoire se souvient encore, intacte, des frais d’inscription : 6000 fcfa. Des frais annexes existaient certes (clôture du lycée, tee-shirt, carnet de correspondance…) mais jamais ces frais n’ont frôlé le plafond. Aucun parent d’élève, jamais n’a été invité à débourser son sang pour scolariser ses enfants.

        Et aussi vivaces que sont mes souvenirs, de cette classe de 6-ème jusqu’à a classe de terminale, les frais de ma scolarité, ces 7 années au total, n’ont jamais atteint 100.000 fcfa. Et en tant fils d’un modeste employé du port, je fis des études relativement correctes. Depuis l’avènement des COGES, disons-le tout net et avec courage, l’école ivoirienne, du moins les inscriptions à la rentrée des classes sont devenues une période de stress et de grande hantise pour les parents d’élèves. Il y a certes des COGES humains mais de façon générale, il y a des rapaces tapis dans les établissements qui se sucrent sur le dos.

     Tenez-vous bien, un chef d’établissement secondaire à l’intérieur du pays a émargé à hauteur de 2 millions sur le budget de son COGES pour reéquiper son salon. Que dire de ces lycées où les frais de l’année scolaire 2019-2020 ont atteint 15000. 20000 voire 25.000 par élève. A vos calculettes pour un parent de 4 élèves. Avec le récent arrêté de la ministre Mariatou Koné supprimant les frais annexes pour cette rentrée 2021-2022, on ne se trompera pas pour dire que la vraie gratuité de l’école vient d’entrer en vigueur.

            Frederic GNEZE

     

Content created and supplied by: FredericGneze (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires