Sign in
Download Opera News App

 

 

Enseignants contractuels : le cabinet adresse une note importante aux directeurs régionaux et CE.

Le programme social du gouvernement ivoirien en abrégé PS-Gouv a été "imaginé" en 2019. Au niveau du ministère de l'éducation nationale, c'est le recrutement exceptionnel de 10300 enseignants du préscolaire, du primaire et secondaire qui a été le point culminant de ce programme.

Sur la base du statut général de la fonction publique, les enseignants contractuels ont été recrutés et mis au travail dans les écoles primaires et secondaires de tous les hameaux du pays. Sur cette base, le contrat ne peut excéder deux années. Au terme de ce temps d'emploi, un décret devrait intégrer ces contractuels à la fonction publique.

Mais en cette rentrée scolaire, la situation des contractuels, après voir été invités à déposer leur dossier à la DRH du Ministère de l'éducation nationale et de l'alphabétisation, semble flou. Alors pour lever tout doute, le directeur de cabinet du MENA, monsieur Mamadou BINATE, a adressé une note très importante aux directeurs régionaux pour information et aux chefs d'établissement pour exécution. Et l'avant dernière phrase du courrier est très claire.

" En attendant la prise dudit décret, les enseignants contractuels du secondaire, du préscolaire et du primaire sont maintenus à leurs postes d'affection".

En plus la note rappelle que la fin du contrat est fixée à fin septembre 2021.

Les enseignants contractuels sont une bouffée d'oxygène pour les établissements publics de Côte d'Ivoire. Mais malheureusement un bon groupe de ces enseignants ne sont pas encore affectés et cela fait d'énormes grincements de dents dans le milieu. Des marches ont été organisées mais jusque là, nous attendons les retombées de ces manifestations qui ont eu un large écho auprès des décideurs politiques.

Vivement qu'ils soient déployés sur le terrain car le déficit d'enseignants est toujours à l'ordre du jour.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires