Sign in
Download Opera News App

 

 

Seconde chance pour les candidats au CAFOP: Ce qu'il faut comprendre par "ne pas avoir le niveau"

Le système éducatif Ivoirien, est depuis quelques années en proie à de vives polémiques. Après le faible taux de réussite aux examens de CEPE et BEPC, la question du concours pour l'entrée au CAFOP a relancé à nouveau les débats. Pour cause, une seconde composition sera lancée pour atteindre le nombre de futurs instituteurs que le Ministère de l'éducation Nationale entend recruter. En effet, après les résultats de la première composition, plusieurs médias ivoiriens avaient indiqué dans leurs écrits, que sur plus de 55 milles candidats ayant pris part aux épreuves d’admissibilité du concours, seulement 2 milles avaient le niveau. Pour la seconde composition, les candidats ayant échoué et considérés comme "n'ayant pas le niveau" auront une seconde chance de recomposer. Pour certaines personnes, il est absurde que ces candidats qui n'ont pas le niveau recomposent. Que devons nous comprendre par "ne pas avoir le niveau" ?

Relativement à cette question sur le niveau des enseignants, le 11 Juillet passé, le Maire et homme de presse, Assalé Tiemoko pointait le faible niveau de connaissances des enseignants, comme l'un des facteurs du bas niveau des élèves. Pour certains, ne pas avoir le niveau équivaut à l'analphabètisme. C'est à dire, qu'ils n'ont pas le niveau parcequ'ils ne connaissent pas le résultat de " 1+1".

Ce qu'il faut comprendre par "ne pas avoir le niveau"

La question du niveau est très complexe et implique à la fois, le niveau d'études et le niveau de connaissances. C'est à dire qu'un candidat peut disposer d'une maîtrise et ne pas avoir le niveau pour réussir au concours de CAFOP. Par exemple, un candidats qui a une maîtrise en physique chimie peut être en incapacité de réussir un exercice de niveau 3eme en français. Ou encore, avoir une maîtrise en lettres modernes ou langue et peut ne pas être capable de réussir un exercice de mathématiques, niveau 3eme. On dira alors qu'il n'a pas le niveau pour passer ce concours.

Ne pas avoir le niveau pour le CAFOP, c'est aussi obtenir le BEPC sans maîtriser les notions et connaissances relatives au niveau 3eme. En réalité, le BEPC est un diplôme de plus en plus accessible; car il est de moins en moins difficile pour les élèves qui pour la plupart ont oublié ou ne connaissent pas les bases élémentaires, enseignées au primaire. C'est dire qu'un élève qui ne maîtrise pas les cours élémentaires sur les auxiliaires, leurs accords, les articles et autres, peut réussir au BEPC et échouer au concours de CAFOP.

Même si l'on peut avoir le BEPC et être excellent, pourquoi ne pas imposer le niveau Bac? 

Pour résoudre cette question de niveau, les instituteur devront s'assurer d'avoir un bon niveau de connaissances pour le concours de CAFOP. Car on n'apprend que la pédagogie et non les notions élémentaires, une fois rentré au CAFOP.

Letemoin

Content created and supplied by: Letemoin (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires