Sign in
Download Opera News App

 

 

COGES : une information de la DSPS qui devrait intéresser au plus haut point les chefs d'établissements

Le mode de financement des COGES a radicalement changé depuis le décret mettant fin aux cotisations exceptionnelles. Désormais c'est le budget de l'État et les collectivités territoriales qui apportent la plus grande partie du financement des COGES.

Cependant, une partie des frais d'inscription en ligne revient aux COGES dans les établissements publics. En effet, sur les 6000 F de l'inscription en ligne, 720 F reviennent à la caisse des COGES. Ces montants sont déposés sur les comptes au fur et à mesure par tranche jusqu'à la fin des inscriptions en ligne.

Pour le paiement de la tranche 1 de cette part dédiée au COGES, la DSPS via son site men-dpes.org à travers une information circulant en boucle invite instamment les différents établissements à actualiser les élèves. En effet, l'actualisation est une opération qui finalise l'inscription électronique de l'élève dans un établissement. Car l'inscription en ligne est en quelque sorte une pré-inscription qui doit être validée par le correspondant fichier sur ordre du Chef d'établissement lorsque l'élève se présente physiquement.

Cette information doit intéresser au plus haut point les chefs d'établissement car c'est par cette action d'actualisation que les COGES pourront entrer en possession de leur "dû". Dans un contexte de suppression des cotisations exceptionnelles, tous les COGES sont actuellement au rouge et agonisent. Alors si par l'actualisation des élèves ces COGES pourront avoir ce peu de moyen pour leur fonctionnement, alors, il faut faire vite ce que la DSPS demande afin que les caisses soient renflouées.

Ce n'est pas tout, les COGES attendent toujours la répartition des 18 milliards annoncés afin de dérouler leur programme d'activités et régulariser les éventuels arriérés dûs à la vacuité des caisses en fin d'année scolaire 2020-2021.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires