Sign in
Download Opera News App

 

 

Mariatou Koné/ retour sur les non-dits d'un discours évocateur

Jdi2005211300

Mariatou Koné, ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation

Le Lundi 10 Mai dernier, Mariatou Koné la toute nouvelle ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation (MENA) a rencontré ses collaborateurs que sont les DRENA, les DDENA ainsi que les IEPP afin de leur définir les grandes lignes et les priorités auxquelles elle compte s'attaquer. A l'analyse, le discours de la MENA loin d'être un traditionnel énoncé de programme classique ressemblait à ne pas s'y tromper à une critique, mieux à un désaveux de certains pans de la gestion de l'équipe sortante. À ce propos, les termes choisis dans son adresse ne relèvent d'aucun hasard. Ils sont précis, cinglants et évocateurs de l'opinion qu'elle se fait de la qualité du niveau de notre école. Une opinion bien aux antipodes de ce qu'on a toujours voulu nous faire croire jusqu'ici. "Si la dimension accès à l'école montre des résultats tangibles depuis plusieurs années, force est de constater que la dimension qualité reste un enjeu majeur. Au regard de la dégradation du niveau d'apprentissage de nos élèves, nous devons prendre nos responsabilités devant l'histoire, et j'insiste sur prendre nos responsabilités devant l'histoire" a t-elle assené.

Plus loin abordant les examens scolaires à grands tirages, l'ex directrice générale du Programme National de Cohésion Sociale (PNCS) en appelle à une "transparence inédite" dans laquelle doivent se dérouler les épreuves. Elle aurait voulu mettre en doute la transparence qui avait cours jusqu'à maintenant qu'elle ne s'y serait pas prise autrement.

La professeur agrégée de sociologie n'a pas voulu passer sous silence les derniers résultats de l'évaluation PASEC qui selon ses propos "propulse notre système scolaire au rang des derniers, 13 ème sur 14", puis elle a ajouté "nous sommes tous responsables de ses résultats loin des justifications" comme si elle voulait répondre à Kabran assoumou, directeur de cabinet de Kandia Camara lorsqu'elle était en charge de l'éducation. En effet ce dernier pour dédouaner le ministère avait tenu des propos abondamment relayés dans la presse en disant "Le ministère fait sa part. Mais là où nous pêchons, c'est le suivi des élèves, l'accompagnement des parents laisse souvent à désirer".

Dans son élan la ministre s'est aussi attardée sur le phénomène des kits scolaires destinés aux élèves. Elle a soulevé une série de questions qui met à nu la passivité ou l'absence de rigueur avec laquelle ce dossier a toujours été géré. "Peut-on comprendre pourquoi les manuels scolaires offerts par la banque mondiale ne sont pas distribués aux élèves ? Question. Pourquoi nos fournitures scolaires se retrouvent-ils sur les marchés ? Autres questions. Pourquoi 100% de nos écoliers ne reçoivent-ils pas les kits scolaires alors que le gouvernement achète beaucoup plus de kits que de nombre d'élèves. Autres questions. Voilà Mmes et Mrs des interrogations auxquelles nos partenaires et les Ivoiriens aimeraient avoir des réponses" a t-elle interrogé. Il est évident qu'elle n'aura aucune réponse à ses préoccupations qu'elle a soulevé. N'empêche, la sociologue entend gérer autrement son nouveau ministère afin de ne pas tomber dans les mêmes travers qu'elle a dénoncé. "Nous avons l'obligation d'inverser la tendance par la rigueur de nos actions de gouvernance", comme pour dire on va changer tout ça.

Pour terminer la ministre a avec courtoisie dénoncé que "les DREN, les DDN et les IEPP ne sont pas suffisamment associés aux questions importantes qui touchent aux préscolaire et au primaire". Là aussi elle s'est engagée à répondre aux aspirations de ses derniers. En somme, les applaudissements nourris dont la ministre a été l'objet à maintes reprises semblaient traduire une harmonie des points de vue avec ses collaborateurs dont les commentaires en sourdine reflétaient une sorte de trop plein jusque là mal contenu.

SRANKPAWA BOUAKE Jdi2005211300

Photos: Internet

Abonne toi "+ Suivre", Partage, Commente et mets un like

Content created and supplied by: SRANKPA (via Opera News )

mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires