Sign in
Download Opera News App

 

 

Enseignants contractuels: une rentrée scolaire pénible avec le retard des pécules

La rentrée scolaire 2021-2022 s'avérerait tel un chemin de croix pour les 10300. En effet ceux-ci, épuisés pécuniairement depuis le dépôt des dossiers à la fonction publique en août dernier attendent impatiemment les pécules afin de joindre les deux bouts.


À l'issue du programme social du gouvernement ou PS Gouv 2019, les 10300 Enseignants contractuels (instituteurs et professeurs) seraient au terme des deux ans de contrat liés à leur statut. Cette fin de contrat amorcée par les dépôts de dossiers à la fonction publique dans le courant du mois d'août, fut un total satisfecit pour ces enseignants qui ont été resilients et dévoués jusqu'au bout.

Cependant la situation pécuniaire délicate qui s'ouvre avec cette rentrée scolaire pour ces enseignants contractuels, laisse à désirer avec son cortège de difficultés: déplacements aux lieux de service , loyers à solder, documentations, nourritures etc. Tel est le décor qu'on pourrait affecter au quotidien de ces enseignants contractuels en attente de pécules puis également de matricules.

Cela dit, la régularité des pécules notamment celui du mois d'août serait une bouffée d'oxygène pécuniaire pour les enseignants contractuels qui en ces moment traversent une période de galère. En attendant Godo,les regards restent tournés sur le ministre de tutelle Marietou Koné, la très pragmatique patronne du MENA aux oreilles attentives face aux problèmes de l'éducation nationale.

Content created and supplied by: LincolndeBaltazar (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires