Sign in
Download Opera News App

 

 

Fraude aux examens: voici les nombreuses stratégies utilisées par les candidats cette année

Les examens à grand tirage ont débuté le mardi 08 juin dernier, et prennent fin ce vendredi 09 juillet 2021. Pour cette année, la nouvelle ministre de l'Éducation nationale et de l'alphabétisation veut des examens sans fraude. Ainsi, les différents contrôles se sont renforcés à l'entrée de chaque centre d'examen. Pour contourner ce dispositif, les candidats malicieux ont trouvé des voies et moyens pour ne pas se faire attraper afin de mieux s'adonner à la tricherie.Des téléphones cachés dans les chaussures, dans du pain ou sous les collants. Ce sont autant d'astuces utilisées par les candidats aux différentes épreuves des examens de fin d'année. Ils ne tarissent pas d'idées et d'ingéniosités.

Une candidate a eu la fameuse idée de recopier les sujets corrigés sur ses cuisses. Ainsi, lorsqu'elle échappera au contrôle, elle s'adonnera à coeur joie de recopier le sujet sur sa copie.

"On a créé un groupe whatsapp d'étude et notre encadreur se chargera de nous envoyer les épreuves dans le groupe. Comme le contrôle est serré,il faut prevoir un plan B au cas où on est dans l'impossibilité d'avoir nos téléphones sur nous", a témoigné a un jour de l'examen G. K, candidate au Bac.

Tout comme elle, certains candidats ont préféré cacher leurs téléphones dans du pain rempli de condiments. C'est le cas de cette image ci-dessous.

D'autres candidats surtout des filles iront même jusqu'à porter des petits collants très serrés pour faciliter la cache de télephones portables. Ainsi, elles glissent le téléphone entre leurs cuisses.

Des candidats plus malicieux ont utilisé des chaussures ou encore des sandales pour enfouir leurs téléphones. Un moyen beaucoup plus discret.

D'autres par contre vont plus loin en cachant de l'argent dans les feuilles de copie afin d'espérer corrompre les correcteurs qui leur donneront de bonnes notes.

Au regard de tous ces actes de fraude, le gouvernement a notifié un certain nombre de sanctions qui vont jusqu'à 5 ans d'exclusion de toute composition aux examens sur l'ensemble du territoire national.

"Cette année, le mot d'ordre en vigueur sera la tolérance zéro. Tous ceux qui se rendront coupables d'actes indélicats subiront non seulement la rigueur de la loi, mais s'exposeront à des mesures disciplinaires pouvant aller jusqu'au bannissement du système éducatif. C'est pourquoi, je voudrais en appeler à la conscience professionnelle de chacun des acteurs, maillons de la chanie des examens", avait averti la ministre Mariatou Koné lors du lancement des examens à grand tirage.

#NS

Content created and supplied by: Nickouss (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires