Sign in
Download Opera News App

 

 

Des toilettes transformées en dortoirs, dans des universités: le triste vécu de certains étudiants

Dix (10) années après la réhabilitation des universités et grandes écoles publiques de Côte d'Ivoire, par l'État Ivoirien, une triste réalité, refait surface. Il s'agit de la question des conditions de vie des étudiants, sur certains campus Ivoiriens. À ce sujet, nous avons décidé de mettre, le cap sur les universités de Cocody et Nangui Abrogoua à travers des images. Dans ces universités, les toilettes et amphithéâtres, sont transformés en dortoirs.

Dans ces universités, qui ont aussi bénéficié des 110 milliards, alloués à la réhabilitation des universités, des images assez tristes et indignes d'un temple du savoir, montrent les conditions de vie désolantes, de certains étudiants. Aux difficultés liées aux effectifs pléthoriques, que connaissent d'ailleurs, toutes les universités Ivoiriennes, il faudra désormais ajouter l'aspect des amphithéâtres et toilettes, transformés en dortoirs de fortune.

Devenues des abris, en lieu et place de lieux de soulagement, les toilettes accueillent de nombreux étudiants, qui pour la plupart, seraient venus pour les études supérieures à Abidjan et n'ayant pas de tuteurs ou cadres d'habitations appropriés. Parmi eux, certains dont les familles résident dans des communes éloignées, préfèrent passer les nuits, dans les amphithéâtres et toilettes, pour espérer avoir une place aux heures des cours. Car, la question de places est tout aussi cruciale, lorsque que pour des amphithéâtres, supposés accueillir environ 500 étudiants, 1000 à 2000 s'y retrouvent.

Aussi, la question de la disponibilité de chambre en cité ou l'insuffisance des cités universitaires, est l'un des facteurs qui contraignent les étudiants à séjourner dans ces cadres inappropriés aux études. Il faut aussi noter qu'a l'université Félix Houphouët Boigny de Cocody, cette triste réalité est assez criarde. Le constat est le même et cela n'émeut personne, à la vue de ces étudiants, "locataires" des toilettes et amphithéâtres.

Cette situation pourrait être limitée, en partie, par la construction de cité universitaires, la mise à disposition de certaines cités universitaires, telles que la cité de Port Bouët 1&2, la réouverture des cités de Cocody. Aussi, il serait impérieux de construire de nouvelles cités pour accueillir un maximum d'étudiants.

Letemoin

Content created and supplied by: Letemoin (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires