Sign in
Download Opera News App

 

 

À quelques jours des états généraux de l'école ivoirienne, Assalé Tiémoko tacle les Enseignants

La date du lancement des états généraux de l'école ivoirienne est connue. Le 19 juillet prochain selon le calendrier du ministère de l'éducation nationale et de l'alphabétisation.

À la veille de cet évènement important qui donnera l'occasion aux acteurs du secteur éducation formation en Côte d'Ivoire de plancher sur les nombreux maux qui minent le secteur et d'en proposer les solutions, le député maire de Tiassalé l'honorable Assalé Tiémoko a une fois encore frappé très fort.

En effet le patron du journal '' l'éléphant déchaîné '' n'a pas manqué de souligner qu'il existe des analphabètes recrutés parmi les enseignants du primaire. Des personnes qui n'ont pas le niveau et qui malheureusement font partie de l'effectif des enseignants de Côte d'Ivoire. Cette sortie du député maire que plusieurs enseignants ont qualifié d'insulte à l'intelligence de la corporation a vu des réactions diverses dans les fora des enseignants et enflammé les réseaux sociaux.

Aujourd'hui personne ne peut nier le mauvais mode de recrutement des enseignants en Côte d'Ivoire. Surtout le concours d'entrée au CAFOP avec le niveau BEPC qui laisse à désirer. Certains se sont retrouvés dans la corporation grâce aux réseaux de parrainage comme l'avait dénoncé d'ailleurs la nouvelle ministre Mariatou Koné lors du lancement du concours d'entrée au CAFOP 2021.

Ce qui intrigue plus d'un ivoiriens aujourd'hui ce n'est pas le fait que le député maire Assalé Tiémoko ait relevé ce fait mais c'est bien le fait qu'il est maintenant un député de la nation et donc a la possibilité de convoquer l'émissaire du gouvernement ivoirien à l'hémicycle ou faire des propositions concrètes de lois afin d'améliorer les choses.

Nous osons croire que ces états généraux ne seront pas une tribune pour les patrons de l'éducation nationale pour juste exposer des grandes théories sur l'éducation et la formation consignées dans les encyclopédies de l'occident. Mais un lieu de catharsis où tous les problèmes de l'école ivoirienne seront traités réellement. Alors si tout le monde est contre le recrutement au rabais du niveau des enseignants, ça sera l'occasion donnée à toutes les couches de la société ivoirienne de faire des propositions.

Pour abhorrer cette célébration rampante de la médiocrité dans notre pays, il est temps que l'on revoit le mode de recrutement des enseignants du primaire au supérieur en passant par le secondaire.

De Patrick Akaffou un libre observateur.

Content created and supplied by: Olivierakaffou (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires