Sign in
Download Opera News App

 

 

À quelques semaines des examens scolaires, des enseignants haussent le ton

Le secteur éducation-formation en Côte d'Ivoire, est en passe de renouer avec les vagues de grèves, à quelques semaines de la fin de l'année académique 2020-2021. Les enseignants réunis au sein de la Cosefci, ont lancé un mot d'ordre de grève qui pourrait impacter le bon déroulement des activités scolaires, les résultats et les examens à grand tirage.

Ce premier Mai 2021, le directoire de la Coalition Secteur Éducation/Formation de Côte d'Ivoire (COSEFCI), a lancé un mot d'ordre de grève, qui sera marqué par un arrêt de travail à compter du mardi 11 au vendredi 14 Mai 2021. Ce syndicat et ses alliés pointent du doigt, "une volonté manifeste du gouvernement de n'apporter aucune solution " aux revendications des enseignants. Car, "depuis le 24 Avril 2019, le rapport de synthèse qui a sanctionné les discussions, (...) a été remis à la primature" et toujours, sans suite.

L'on se souvient de la vague de grèves qui avaient secoué l'école ivoirienne en 2019. Le chef de l'État, représenté par son premier ministre, feu Amadou Gon Coulibaly avait reçu les différents syndicats enseignants, afin de trouver une issue favorable à la crise qui secouait l'école Ivoirienne. Après avoir suspendu leur mot d'ordre de grève, pour les discussions et présenter la liste des revendications au chef du gouvernement, ces enseignants "constatent qu'il n'y a toujours rien", malgré les promesses.

Conduit par le Cosefci, ils ont décidé de réaffirmer leurs exigences, en ces points:

1. Le reversement des salaires suspendus de Mai 2019 à janvier et février 2020.

2. La revalorisation des indemnités de logement

3. La suppression des cours de mercredi au primaire

4. Le relèvement au double de toutes les primes liées aux examens scolaires, mise en place des intendances intégrés aux centres d'examens et rémunération de la surveillance

5. Le paiement des 500000 F à chaque enseignant ex-contractuel au titre des émoluments non payés de Janvier à Mai 2014, puis l'intégration à la fonction publique du résiduel des radiés en 2014 pour fait de grève.

6. La suppression de l'emploi Instituteur Adjoint (IA)

Ce mot d'ordre de grève qui a pour moyen de pression, la rétention des évaluations et le boycott des examens scolaires, pourrait influer sur la fin de cette année académique, qui n'avait encore pas connu de mouvement de grèves véritables, depuis le début de la rentrée scolaire.

Source:https://www.facebook.com/groups/979149855601907/permalink/1693703887479830/

Letemoin

Content created and supplied by: Letemoin (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires