Sign in
Download Opera News App

 

 

Ecole Externat Saint Paul : le collectif des parents d'élèves opposé à la fermeture, ce qu'il propose

Au cours de la conférence de presse qu’il a animée, ce mercredi 21 avril 2021, au Plateau, le collectif des parents d’élèves de l’Externat Saint Paul du Plateau, par la voix de son porte-parole, Philippe Kako, a marqué son opposition à la fermeture de cet établissement scolaire catholique, « fleuron de l’éducation nationale ».

Selon Philippe Kakou, avant l'entame de l'année scolaire 20/21, le Vicaire Général avait, au cours d'une réunion avec le Bureau des parents d 'élèves, informé le Bureau des parents d'élèves, de la délocalisation de l'externat Saint Paul primaire du plateau de son site actuel à un site à la Riviera Faya dès la rentrée d'octobre 20/21. "Au départ, il s'agissait, selon les propos du vicaire général, d'une délocalisation de l'école. La raison d'une telle délocalisation était essentiellement d'ordre infrastructurel, le site du plateau n'offrant plus, selon le Vicaire Général, les commodités nécessaires à une formation de qualité. Le Vicaire Général avait même indiqué que l'école serait totalement rasée pour construire une nouvelle école sur le même site, une école ultra-moderne répondant aux normes d'une école d'excellence. Cette délocalisation, selon le Vicaire général, devait avoir lieu à la rentrée d'octobre 2020", a-t-il fait savoir. Puis d'ajouter que "vu le caractère brusque de la mesure de délocalisation, les parents d'élèves n'ayant pas été informés à temps, le Bureau des parents d'élèves, a prié le Vicaire général d'accorder un délai de grâce de deux (2) ans aux parents d'élèves, le temps pour eux de prendre leurs dispositions. Le Vicaire général a refusé d'accorder le délai de deux (2) ans pour la délocalisation mais après d'âpres négociations, a finalement accordé le temps de l'année scolaire en cours" a-t-il confié.

Le Bureau des parents d'élèves a tenu une réunion avec l'ensemble des parents d'élèves pour l'informer de la décision de délocalisation. À en croire Phillipe Kakou, "des réunions et séances de travail devaient, selon le Vicaire Général, suivre avec le Bureau des parents d'élèves pour la mise en exécution de la délocalisation. Mais jusqu'en février 2021, a-t-il expliqué, "le Bureau des parents d'élèves, n'ayant aucune suite de la délocalisation, a sollicité une réunion avec le Vicaire Général pour s'inquiéter du retard dans le calendrier de la délocalisation".



"Au cours de cette réunion sollicitée et obtenue par le Bureau des parents d'élèves, le Vicaire Général, à la surprise générale, a informé le Bureau qu'il ne s'agissait plus de délocalisation mais de fermeture pure et simple de l'Externat St Paul Primaire du Plateau. C'est au cours de cette réunion avec le Bureau des parents d'élèves que le Vicaire Général a finalement indiqué le motif réel de la fermeture de l'école : l'église catholique est en proie à d'énormes difficultés financières et a décidé de raser l'école et de faire construire un grand centre commercial pour générer des fonds importants", a révélé le porte-parole du collectif puis ajoute que selon le Vicaire Général, l'externat St Paul n'est plus productif en ressources financières.



"En somme, contrairement au discours tenu jusqu'à présent, il n'était plus question de délocalisation pour construire une école ultra-moderne mais de rayer de la carte scolaire nationale ce fleuron de l'éducation nationale qu'est l'externat St Paul primaire du Plateau", a-t-il déclaré. Toujours selon Phillipe Kakou, les parents d'élèves, tout en saisissant les raisons de la fermeture envisagée ont présenté des propositions alternatives pour éviter les graves conséquences socio-académiques d'une telle fermeture. "L'ensemble des parents d'élèves a mandaté le Bureau des parents d'élèves auprès de l'Archevêché pour lui présenter les propositions alternatives. Malheureusement, l'Archevêché, pour des raisons évidentes, n'a pas daigné donner suite à la demande d'audience du Bureau des Parents d'élèves", a-t-il fait savoir. C'est ainsi que les parents d'élèves, poursuit-il, voyant le danger et les limites structurelles du Bureau des parents d'élèves, ont mis sur pied ce collectif pour espérer voir la décision de fermeture annulée par l'Archevêché.

Le collectif pense que « l’église catholique qui a essentiellement une vocation sociale ne doit se laisser gagner par des intérêts purement mercantilistes ». « Nous ne voulons pas nous interroger sur les causes profondes et réelles de ces difficultés financières. Ce n’est pas notre rôle. L’église catholique regorge en son sein des compétences pour rechercher et comprendre les difficultés financières brandies par l’Archevêché. Nous disons simplement que, pour éviter de voir mourir ce patrimoine de l’école ivoirienne, pour éviter qu’un centre commercial aussi rentable soit-il pour l’église catholique remplace une école d’élite, des mesures peuvent être prises », a dit Kako, avant de faire des propositions. Il s’agit de la mise à disposition d’une subvention pour 2 années scolaires 2021-2023 et garantir par cette subvention, la continuité de l’exploitation de l’Externat St Paul pour les 2 années à venir, le temps d’ouvrir des discussions et analyses ; de l’ouverture avec l’Archevêché des discussions pendant ces 2 années tampon pour trouver une issue consensuelle pour la pérennité de ce patrimoine de l’école ivoirienne ; l’intégration dans le projet de construction sur le site un espace pour l’Externat St Paul et la proposition d’un montant de scolarité qui satisfasse toutes les parties et conserve la pérennité de cette école d’excellence.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

plateau

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires