Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : l'intégration des enfants des structures islamiques dans le système éducatif formel

Le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement technique et de la formation professionnelle regroupe plusieurs établissements scolaires publics, privés laïcs et confessionnels.

Cependant, Pour figurer sur la liste des établissements de ce ministère, il faut avoir certains documents tels que , l'autorisation de création, le décret d'ouverture etc. Une fois ces documents acquis, vous pouvez être considéré comme établissement officiel.

En effet, en Côte d'Ivoire, nous constatons que plusieurs écoles, ne disposant pas de documents officiels fonctionnement en attendant de se mettre à jour vis à vis du ministère. Lorsqu'un établissement est dans ce cas de figure au primaire il est appelé " école communautaire".

Mais fausse est de noter qu'il existe d'autres types d'écoles dans lesquelles on enseigne et le français et l'arabe, mais l'accent est plus mis sur l'arabe. Ces établissements autrement appelés école " Franco - arabe" , sont appelées maintenant " Structures Islamiques d'Education ( S. I. E )

Elles sont implantées sur toute l'étendue du territoire et rares sont celles qui remplissent les conditions d'établissements officiels. Elles ont un effectif pleutorique.

Il faut noter qu'après les diplômes obtenus par les apprenants dans ces structures, aucun enfant ne peut prétendre intégrer le marché d'emploi. La majorité est laissée pour compte et se retrouve dans la rue.

La côte d'ivoire qui ambitionne la scolarisation de tous enfants de 6 à 16 ans, après plusieurs réflexions, en collaboration avec d'autres partenaires ont jugé utile de recenser toutes ces structures et les insérer dans le système formel, afin que ces établissements deviennent des écoles formelles pour permettre aux enfants qui les fréquentent de bénéficier des mêmes avantages que leurs camarades étant déjà dans les écoles reconnues par le ministère. Cette stratégie constitue l'une des réponses de l'État à la problématique d'intégration et de réintégration des 1,6 millions d'enfants hors du système scolaire. L'initiative va cibler les 330000 enfants qui fréquentent ces structures islamiques d'éducation non reconnues par l'État parce qu'elles n'assurent pas à ces enfants l'acquisition du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Les années à venir, les enfants qui fréquentent ces structures non reconnues vont accéder à une éducation de qualité, associant les enseignements du programme officiel, conformément aux exigences nationales, et les enseignements religieux, conformément à la demande de leurs parents. L' encadrement des maîtres de français sera fait. par des conseillers pédagogiques.

Source : YakoléInfo.

Content created and supplied by: YakoléInfo (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires