Sign in
Download Opera News App

 

 

Acteurs CEPE, BEPC, BAC 2022 : voici quatre manquements qui constituent des fautes professionnelles

Les phases orales, écrites et pratiques des examens à grand tirage (CEPE, BEPC, BAC) approchent à grand pas après les épreuves sportives qui se sont déroulées sur l'ensemble du territoire ivoirien. Tous les acteurs sont mobilisés chacun à son niveau pour la réussite de ces compositions éclatées qui attribueront à terme des diplômes aux élèves de Côte d'Ivoire. C'est un gros défi pour le ministère de l'éducation nationale et de l'alphabétisation que de parvenir à organiser ces examens sans fraude ni tricherie. Plusieurs textes au niveau juridique encadrent ces examens. Parmi ceux-ci, il y a l'arrêté interministériel N°0062/MEN/MESRS/METFP/MCF/MFPRA du 26 juillet 2011 relatif aux sanctions en cas de fraude commise par les candidats et les acteurs et portant régime des réclamations aux concours et examens organisés par le Ministère de l'éducation nationale. A l'article 10 de cet arrêté il est dit : Tout fonctionnaire acteur des examens et concours est soumis au régime disciplinaire institué par le statut général de la fonction publique.

Par la suite à l'article 11, on peut lire : Tout acteur des examens et concours, concerné par les dispositions de l'article 10 est coupable de fautes professionnelles en cas de :

- retard ou absence injustifiée aux jurys de surveillance, d'interrogation orale, d'inspection, de correction ;

- perte de copies ou de documents confidentiels ;

- refus de participer aux jurys d'examen ou de concours ;

- fraude avérée ou tentative de fraude.

Toute ces dispositions invitent les acteurs à la probité et aussi visent à donner du crédit aux diplômes que notre administration va délivrer aux apprenants dans un monde où la concurrence devient de plus en plus accrue.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires