Sign in
Download Opera News App

 

 

Examens du BEPC, Bac / Agressions des surveillants : le métier devient très risqué

Les épreuves écrites du Baccalauréat 2021 ont actuellement cours et pour le moins que l’on puisse dire, c’est que la responsabilité de la surveillance qu’on assigne aux enseignants devient très risqué ; il est même dangereux au regard des dernières informations en provenance du pays profond. Les tabloïdes du pays dont Afrik soir du 07 juillet 221 ont relayé la mésaventure de monsieur Kouamé Patrice, professeur d'Anglais au lycée municipal de Sinfra. Un candidat au Bac, pris en flagrant délit de tricherie, lui aurait brisé une bouteille sur la tête en signe de mécontentement.

      Selon les dernières nouvelles, la vie du magister ne serait pas en danger mais menons la réflexion plus loin et interrogeons-nous sur le travail du surveillant. Si pour avoir fait son travail de façon honnête, un enseignant doit en payer le prix fort, risquant même sa vie, que penser ?  Il est vrai qu’aujourd’hui, la MENA bénéficie d’une bonne onde de sympathie et de soutien dans son projet de relever le niveau de l’école mais dans cette noble dynamique, qu’on n’oublie pas les enseignants : dans nos quartiers, ils sont exposés aux courroux malsains des mauvais élèves qui, de plus en plus sous l’effet conjugués de la drogue et des boissons délictueuses, ruminent des projets comme celui évoqué plus haut.

      Quelle attitude tenir ? les enseignants peuvent-ils boycotter la surveillance des examens sans qu’encore une fois on ne leur rappelle leur ‘’sacerdoce’’ ? En réalité, le travail devient très risqué et au cours des débats sur les états généraux de l’école ivoirienne, même si apparemment ce sujet ne semble pas important, il faut attirer l’attention des acteurs du système là-dessus. Surveiller un examen devient un risque en Côte d’Ivoire madame la ministre.

              Frederic GNEZE

 

Content created and supplied by: FredericGneze (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires