Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire: Mariatou Koné, décidée à mettre de l'ordre, veut lutter contre les fraudes

La nouvelle ministre de l’éducation nationale, Mariatou Koné, veut mettre fin à la pratique de la vente des concours pour entrer dans son administration. Elle va lutter contre la fraude et les paiements pour entrer dans l'enseignement.

Mariatou Koné est vraiment déterminée à mettre de l’ordre dans l’éducation nationale ivoirienne et ses premiers gestes et ses premières responsabilités, attestent d’un nouvel éclairage et d’une nouvelle ouverture d’esprit, pour revaloriser les fondamentaux de l’école ivoirienne, longtemps considérés comme le parent pauvre de la république. Maintenant, c’est la connaissance des intéressés qui primera et non l’achat des concours d’entrée au CAFOP (centre d’animation et de formation pédagogique).

Nous sommes sur le terrain et si le président Ouattara a jugé utile après plusieurs années d’échec et d’abandon de l’école ivoirienne de remplacer Kandia Camara par la dynamique Mariatou Koné et qu’il lui donne cette liberté d’agir, c'est qu'il y a une prise de conscience à encourager.

En Côte d’Ivoire, rien ne se fait gratuitement et tout se paie, "même les salutations amicales", à plus forte raison les concours d’entrée dans l’administration. Les résultats sur le terrain sont patents et élogieux. La qualité du personnel de la fonction publique est trop basse et ne peut pas participer au développement de la Côte d’Ivoire. Le niveau intellectuel est trop bas pour ceux qui prétendent avoir les diplômes préfabriqués et qui occupent les places des plus méritants, qui croient que c’est sur la base des connaissances intellectuelles et non la profondeur des poches.

De la police en passant par l’enseignement où l’état recrute beaucoup de fonctionnaires, ce n’est plus la tête qui prévaut, mais l’argent. Un ivoirien qui a le niveau primaire peut s’acheter un examen de professeur. Les apprentis gbaka deviennent des policiers parce qu’ils ont des parents ou de l’argent pour payer le concours d’entrée à la police, à la gendarmerie et il suffit de jeter un coup d’œil sur un rapport rédigé par ceux-là, pour se rendre compte que le pays recule.

Au regard de tous ces échecs, madame la nouvelle ministre de l’éducation nationale, veut commencer quelque part et cette année, ne réussit que celui qui mérite. D’ordinaire, ces nuls ont des passoires dans les ministères qui paient d’avance leur admission avoisinant les millions. Très souvent, les parents vont s’endetter et parfois leurs enfants échouent. C’est la fin de ces pratiques honteuses qui souillent la réputation du pays.

Mariatou Koné avec l’appui du président de la république, va appliquer des pansements à ces plaies chroniques et nauséabondes qui infectent toute l’administration ivoirienne. Le concours du CAFOP (centre d’animation et de la formation pédagogique) n’est plus à vendre et ce sont les plus méritants qui l’auront et elle a les clés. La panique s’empare des receleurs et des consommateurs de ce savoir et à la fin, on saura à partir des plaintes car il faut que les parents qui ont déboursé de l’argent pour payer ces concours portent plainte et que la ministre s’en saisisse.

A partir de ce démarrage, on sait que ces futurs enseignants produiront des résultats conséquents, car comment demander à un instituteur qui n’a pas le niveau d’inculquer de la valeur aux élèves ? Ce n’est pas facile et évident, mais il faut déjà jeter les bases d’une prise de conscience. Quand elle dit : « il n’y a pas de mauvais élèves, mais il n’y a que de mauvais enseignants », elle a tout diagnostiqué et qu’elle soit soutenue pour arriver à bon port.

Désormais que cet exemple soit appliqué dans tous les domaines des concours ivoiriens et comme ça, la Côte d’Ivoire reprendra sa place de leader. Si cette maxime pouvait servir à tous les ministères !

                                                                   Joël ETTIEN

Content created and supplied by: BusinessActuality (via Opera News )

Côte d'Ivoire Mariatou Koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires