Opera News

Opera News App Download

COGES, souvenez-vous : "vous n’accablerez point la veuve ni l’orphelin"

FredericGneze
2020-09-05 11:59:22

    Quand le passé devient de plus en plus lointain, le désespoir grandit proportionnellement de savoir que notre présent et notre avenir resteront de grandes mystifications que des bien-pensants ont bien voulu servir à nous, leurs contemporains dont ils ont la charge politique. Comment ne pas s’en indigner ? C’est bientôt la rentrée scolaire, celle des coges aussi. Bientôt s’ouvriront les ballets macabres de certains coges qui sont de véritables marchés de rackets frénétiques des pauvres parents d’élèves. J’insiste bien pour dire certaines Coges.

Aussi loin que remontent mes souvenirs, je me revois descendre du car juste devant le lycée moderne de Grand-Bassam où mon brillant succès à l’entrée en 6ème m’acceptait en tant qu’affecté et boursier. Nous étions en octobre 1986. L’établissement grouillait de monde. Les zébrures des bleus-blancs étincelants des jeunes filles associées aux uniformes kaki des garçons présentaient sous nos yeux des vrais ballets artistiques, tant les mouvements étaient incessants. On en avait presque du vertige. L’école était une fête et était alors en fête.

       Une fois au cœur de l’administration de l’école, l’oncle qui m’accompagnait et moi, nous fûmes reçus par un éducateur, monsieur Kablan. Il nous remit la liste de tout le nécessaire pour l’inscription. La main sur le cœur, je certifie aujourd’hui que les sept ans de mes scolarités dans ce lycée ne m’ont pas valu plus de 50.000 fcfa. Oui, vous avez bien lu, de la 6ème jusque ce que j’obtienne mon baccalauréat, l’argent que mes pauvres parents ont déboursé pour mes différentes inscriptions n’a jamais dépassé la barre des 50.000 fcfa ; et cela malgré une contribution exceptionnelle de 2000 fcfa / élève pour la clôture du lycée. J’ai encore sur moi un reçu de la comptabilité datant du 29 septembre 1989, l’année de mon inscription en classe de 4ème. Il y est mentionné 4400 fcfa.

      On va beau se démener, on n’arrivera jamais à justifier cette vaste imposture des rackets qui se sont abattus sur l’école, telles des nuées voraces de criquets puants. L’année dernière, j’ai reçu sous mon toit une veuve et un orphelin, ‘’héritages’’ d’un défunt ami. Après avoir assuré les frais des cahiers du gamin début octobre, je me réjouissais intérieurement d’être dispensé de l’achat des livres, ceux-ci étant, dit-on gratuits dans les écoles primaires publiques de Côte d’Ivoire. Mais voilà que pour ce même gamin en classe de CM2, on m’apprenait que les livres n’ont pas été livrés en dehors de celui de lecture, collection école et nation. Je devais donc débourser 16.000 fcfa correspondant au droit d’examen et aux frais Coges, 16.000 fcfa.

       C’est dire si nous n’assistons pas insidieusement ici à une perversion des objectifs de l’école gratuite. D’une institution de savoir, nous passons allègrement à une institution de racket. Dans quel état d’esprit peuvent se trouver les dirigeants de ces structures scolaires pour avoir l’audacieux cynisme de présenter une facture aussi salée à des parents d’élèves ? Le président Félix Houphouët-Boigny a construit des milliers d’écoles dans ce pays et dans aucun de ses messages testamentaires, jamais il n’a été mentionné qu’on doive y instaurer des péages. Que ceux qui étourdissent nos pauvres oreilles en s’y égosillant à longueur de journée à clamer hypocritement l’houphouétisme se le tiennent pour acquis. Certains esprits soumis me rétorqueront sans doute que les parents d’élèves ne répondent jamais massivement aux AG des Coges. Du grand n’importe quoi ! Cette réflexion, je m’excuse mais manque de réalisme. Depuis quand la morale est liée au nombre ? Depuis quand être honnête est lié à la masse de personnes présentes à une réunion ?

      La morale est un principe de vie, une inclination à faire le bien qu’un être humain porte en lui en tout temps et tout lieu y compris à une Ag de coges où il se retrouverait seul. Oui, on peut être en nombre réduit à une Ag de coges et savoir qu’une société comme la nôtre abrite des catégories sociales déshéritées. En conséquence, déjà par un minimum de réflexe moral, nos décisions devraient se teinter d’un peu d’humanisme. Si déjà avant le christianisme, des dispositions sociales garantissaient la protection des plus vulnérables notamment les veuves et les orphelins, à quoi servent donc ces nombreuses génuflexions dans les églises si l’on doit contourner le livre d’Exode où il est clairement écrit en son chapitre 22, verset 21 que ‘’ Vous n’accablerez pas la veuve et l’orphelin’’.

       Aujourd’hui, le mal qui me ronge, c’est de vivre dans l’atmosphère asphyxiante d’un groupe nominal mensonger, ‘’ école gratuite’’ qui nous fait payer tout. Mon mal est d’autant plus rageant que la nostalgie m’envahit, celle de revivre ces années d’antan de ‘’l’école payante’’ où nous ne payions pas grand-chose. Et chaque fois que je revois ce reçu de 4400fcfa datant de 1989, 31 ans plus tard, l’angoisse me saisit à la gorge de ne savoir où me conduira cette émergence brumeuse qui comme Cronos, dévore ses propres enfants. Comme ‘’ le bateau ivre’’ du poète Rimbaud qui navigue à vau-l’eau, le devoir est de plus en plus impérieux de trouver ce grand timonier susceptible de redonner à l’école ivoirienne ses valeurs républicaines.

                Frederic Gneze

Source: FredericGneze (via Opera News )

Tags:      

HotTags:

Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

VOUS AIMEREZ

Problèmes au niveau des primes Covid-19 : ce que les travailleurs de la santé préparent

13h ago

1884 🔥

Problèmes au niveau des primes Covid-19 : ce que les travailleurs de la santé préparent

Buyo : le cache-nez étouffe un retraité

14h ago

676 🔥

Buyo : le cache-nez étouffe un retraité

La dot sera remboursée désormais en cas de divorce au Gabon

17h ago

156 🔥

La dot sera remboursée désormais en cas de divorce au Gabon

Depuis la Marahoué, voici les soucis de Ouattara et la mission confiée aux chefs et aux religieux

21h ago

444 🔥

Depuis la Marahoué, voici les soucis de Ouattara et la mission confiée aux chefs et aux religieux

Menace de licenciement de Pulcherie Gbalet : ses avocats dénoncent une violation du code de travail

22h ago

1256 🔥

Menace de licenciement de Pulcherie Gbalet : ses avocats dénoncent une violation du code de travail

Dépité, Roger Banchi veut attaquer le pouvoir dans le spirituel…ses confessions de contrition

22h ago

447 🔥

Dépité, Roger Banchi veut attaquer le pouvoir dans le spirituel…ses confessions de contrition

Le licenciement de Pulchérie Gbalet perçu comme une injustice par des internautes

1d ago

493 🔥

Le licenciement de Pulchérie Gbalet perçu comme une injustice par des internautes

Les avocats de la présidente de l'ONG Alternative Citoyenne Ivoirienne réagissent

1d ago

102 🔥

Les avocats de la présidente de l'ONG Alternative Citoyenne Ivoirienne réagissent

Opinion / Difficile consensus politique : vers des élections inquiétantes en Côte d'Ivoire ?

1d ago

726 🔥

Opinion / Difficile consensus politique : vers des élections inquiétantes en Côte d'Ivoire ?

Peut-on toujours parler de la gratuité de l'école dans notre pays ?

1d ago

63 🔥

Peut-on toujours parler de la gratuité de l'école dans notre pays ?