Sign in
Download Opera News App

 

 

Concours de la Fonction publique : Guy Roland Amoikon propose une réforme

La situation de l'organisation des concours de la fonction publique en Côte d'Ivoire, nous préoccupe de plus en plus. C'est pour cette raison que nous avons décidé de nous exprimer sur la question et de Après proposer une réforme pour l'amélioration du recrutement dans le secteur public.

La Côte d'Ivoire organise chaque année des concours d'accès aux différents postes de la fonction publique. L'objectif de ces différents concours est, bien évidemment, d'offrir à toutes et à tous les mêmes chances dans la (con)quête d'un emploi stable.

Dans le fond, le principe est bon. Cependant, dans l'acte les concours en Côte d'Ivoire sont les cadres de profondes corruptions. Ce n'est un secret pour personnes: les concours se paient. Au point où celui qui veut participer à un concours de la fonction publique se prépare à chercher un peu d'argent pour le glisser sous la table.

Dans cette perspective, il n'y a plus de concours mais un marché où chaque année les postes d'entrer à la fonction publique sont vendus. Les pauvres sont les perdants dans cette affaire.

Devant une telle situation, il est difficile d'avoir des personnes qualifiées dans nos administrations. L'éducation, la santé, l'armée, etc. PARTOUT, il faut de l'argent ou une connaissance à la tête. 

Ainsi, il faut se demander : pourquoi les gens passent/paient le concours ? Est-ce par amour pour la profession ou par besoin d'argent ? Pourquoi parler toujours de <<concours>> ? La logique serait-elle de payer de l'argent pour avoir de l'argent ? 

Je propose qu'avant d'ouvrir les concours:

1- Il faudrait d'abord faire un tour dans les universités et grandes écoles pour recruter les étudiants les plus méritants dans leurs domaines respectifs.

2- Proposer à ces étudiants les postes disponibles. 

Cela suppose un accord de partenariat entre le ministère de la fonction publique et les ministères de l'éducation nationale, de l'enseignement technique et professionnel et celui de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

 Après cette étape, on pourra ouvrir le concours à tous.

Cette formule pourrait permettre à l'Etat de positionner dans ses administrations des personnes compétentes et qualifiées aux postes qu'il faut. En effet, c'est difficile de comprendre qu'une personne qui excelle dans un domaine quelconque échoue à un concours dans ledit domaine . Même si certaines circonstances entrent en ligne de compte, cela constitue une grosse perte en termes de qualité.

Guy Roland Amoikon /Aguyzor

Content created and supplied by: Guy-Roland-Amoikon (via Opera News )

côte d'ivoire guy roland amoikon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires