Sign in
Download Opera News App

 

 

CEPE, BEPC, Bac : pour rendre la surveillance crédible, une seule chose est à faire.

Demain commencent les examens à grand tirage avec le CEPE. Suivront ensuite le BEPC et le Bac. Plusieurs acteurs seront mobilisés et chacun jouera son rôle avec un émolument à la fin, les indemnités d'examen. Mais parmi ces acteurs, les surveillants ne sont pas rémunérés. Est-ce une injustice ? Chacun répondra à la question. Il y a deux jours nous écrivions sur les obligations du surveillant dans sa salle de composition. L'article a été très apprécié et il y a eu beaucoup de commentaires. Et de ces commentaires, ce qui ressort c'est bien le souhait des acteurs de voir la surveillance rémunérée.

En effet, la surveillance est une vraie responsabilité. Et pour rendre crédible cette surveillance nous pensons quand-même qu'il faille intéresser les surveillants. Comment pouvez-vous comprendre qu'un surveillant se tienne dans une salle de composition pendant quatre heures à surveiller un sujet de philosophie ou de mathématiques et ne rien avoir en fin de compte ?

Nous pensons que si les surveillants sont rémunérés, ils seront moins tentés par la tricherie et la surveillance gagnera en crédibilité. Et même si la rémunération n'est pas élevée, au moins il y aura un enjeu et l'absentéisme au niveau des surveillants va baisser. Par exemple 1000F par heure de surveillance pourrait être un bon début.

Le ministère doit y penser.

Voici quelques commentaires en captures d'écran :

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires