Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : Ouragahio, les établissements scolaires sont fermés depuis hier et voici la raison

À l'ouest de la Côte d'Ivoire, tous les établissements scolaires de la sous-préfecture de Ouragahio sont fermés pour 48 heures, du lundi 17 au mardi 18 mai 2021. C'est un mot d'ordre de la coordination des syndicats des enseignants du primaire et secondaire de cette localité, pour protester contre la bastonnade dont a été victime leur collègue Mme Malan née Allaba Prisca, enseignante à l'Epp Gado Marguerite de Gnaliepa, dans la commune de Ouragahio de la part d'éléments de la brigade de gendarmerie de Ouragahio.

Lors d'un contrôle de routine le 4 mai dernier, Prisca Allaba, enseignante à l'EPP Gado Marguerite de Gnaliepa a été victime d'une bastonnade de la part des éléments de la brigade de la gendarmerie de Ouragahio. C'est suite à cette scène de torture que, les syndicats des enseignants primaires et secondaires sont rentrés en transe en optant pour la fermeture des établissements scolaires de la sous-préfecture de Ouragahio comme expression de leur ras-le-bol face à la bastonnade de leur collègue Prisca Allaba par les éléments de la brigade de la gendarmerie de ladite localité. (https://www.koaci.com/recherche?search=casque)

En effet, cette enseignante, à moto et sans casque avait protesté contre une amende qui lui avait été infligée arguant que d'autres personnes ayant commis la même infraction n'avaient pas été verbalisées.

C'est sans doute pourquoi que les collègues de l'enseignante de l'école primaire Gado Marguerite de Gnaliepa ont donc décidé quelques jours après cette situation malheureuse d'exprimer leur mécontentement face à la violence faite à leur camarade et collègue de travail.

C'est ainsi que, la coordination des syndicats des enseignants du primaire et secondaire de Ouragahio a décidé suite à une réunion d'observer un arrêt des cours pour 48 heures, ce, depuis hier lundi 17 mai 2021.

Cette décision a été prise après plusieurs jours d'observation et de négociation, rapportent les leaders syndicaux de la coordination.

Selon Samson Baya, secrétaire national du Syndicat des instituteurs pour une nouvelle vision de l'École en Côte d'Ivoire (Synove), il faut qu'une suite judiciaire soit donnée à cette affaire.

En définitive, il a été rapporte aussi que l'époux de l'enseignante a décidé de saisir le tribunal militaire pour que force puisse rester à la loi.


Source: https://www.koaci.com/article/2021/05/18/cote-divoire/societe/cote-divoire-ouragahio-une-enseignante-bastonnee-par-des-elements-de-la-gendarmerie-les-ecoles-fermees-pour-48-h_151051.html

Content created and supplied by: RamadanQuaresmaKoné (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires