Sign in
Download Opera News App

 

 

Enseignement supérieur : que se passe-t-il réellement à l'Université de Bouaké

Dans un récent article, nous vous faisions part d'une émeute qui s'est produite au sein du campus 2 de Bouaké le jeudi 30 septembre dernier. Dans ce nouvel article nous vous apportons plus d'information sur cette question. Selon des informations reçues ces étudiants exclus seraient essentiellement des étudiants appelés "cas de réorientation".



Mais quel est le véritable problème avec ces "Cas de Réorientation" ?


Depuis quelques années, nous nous sommes habitués à un mode de recrutement/ d'orientation peu commode des étudiants dans nos universités publiques. En effet certains bacheliers non-orientés, ou orientés dans de grandes écoles publiques parviennent par des moyens illégales à s'inscrire dans les universités publiques comme étudiants subventionnés. Cette pratique même si elle permet l'insertion de certains bacheliers dans nos universités publiques constitue un obstacle pour le bon déroulement des études car ne facilitant pas l'action de l'État à l'endroit des étudiants qu'il forme. Aussi, les établissements accueillent plus d'effectifs qu'ils ne devaient accueillir.

Ainsi pour réstructurer ce système d'enseignement supérieur, le ministre de tutelle a décidé de mettre fin à cette pratique. C'est dans ce sens que, dès son arrivée à la tête de l'université de Bouaké le président Kouakou Koffi Yao a ordonné l'arrêt immédiat des réorientations. Ces étudiants mécontents sont donc des victimes de ces réformes qui viennent d'être mises en application. Ils n'ont malheureusement pas pu s'intégrer dans le système universitaire par conséquent ils ne figurent pas dans les données de base du ministère de l'enseignement supérieur et encore moins de celles de l'université de Bouaké.

Cependant une autre opportunité s'offre à eux, celle de s'inscrire à titre privé appelé dans le milieu universitaire (FIP)

Content created and supplied by: [email protected] (via Opera News )

Bouaké

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires