Sign in
Download Opera News App

 

 

L’université de Korhogo: une université sans doctorat malgré 9 ans d’existence

Voici ce qu’on appellerait « avancer à pas de tortue ». L’université de Korhogo, faisant partie du vaste Programme de Décentralisation des Universités publiques et construit en 2012, est aujourd’hui l’une des universités les plus lentes de Côte d’Ivoire. 


Elle a souscrit dès sa création au système LMD qui signifie Licence - Master - Doctorat. Le seul bémol, c’est qu’elle ne semble pas prête à remplir son dernier contrat: celui de former des docteurs ou tout simplement d’entamer leur formation. En neuf ans, aucune école doctorale n’a vu le jour dans cette institution remplie d’espoir à ses débuts. En suivant la logique du système en vigueur, il faut huit ans à un étudiant régulier et constamment admis pour obtenir son doctorat. Mais pour cette université, il n’en est rien. 

Les étudiants de la première génération par exemple, destinés à soutenir leurs mémoires Master en 2017 dans l’ordre normal des choses n’ont pu le faire qu’en 2019 ou 2020 pour les moins chanceux. Depuis un an ou deux, les plus optimistes attendent encore l’ouverture de l’école doctorale mais rien ne bouge. Ils crient quotidiennement leur ras-le-bol car désespérés de ne pas pouvoir s’inscrire en thèse jusque-là. Ce qui était parti pour être une aventure de 8 ans prend finalement plus de temps qu’il ne faudrait. Bien dommage. 



Cette situation déplorable pousse certains à abandonner ou à se tourner vers d’autres universités telle que Bouaké par exemple. D’autres par contre, lassés de cette situation se tournent vers les « gombos » pour palier ce problème et trouver de quoi faire des revenus pendant que l’école les ralentit. 

Quel est le réel problème qui empêcherait cette université d’entamer la formation de ses premiers doctorants ? Espérons que leurs prières soient vite entendues par les autorités de cet établissement.

Abonnez-vous pour plus de contenus !

Content created and supplied by: Negrowski (via Opera News )

korhogo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires