Sign in
Download Opera News App

 

 

La chute du taux de réussite du CEPE : résultats d'un vent de rigueur ou preuve d'un faible niveau ?


Le système éducatif ivoirien semble connaître un second souffle depuis la prise de fonction de Mme Marietou Koné à la tête du Ministère de l'Éducation Nationale et de l'Alphabétisation. Bien qu'elle n'ait pas encore assuré une année scolaire entière, ses réformes sonnent comme une vraie bouffée d'oxygène pour une école ivoirienne longtemps décriée. En plus de lutter contre la fraude dans le milieu éducatif, elle entend rehausser le niveau des élèves ivoiriens, appeler les enseignants à plus de professionalisme et surtout prôner la méritocratie.


Par ailleurs, son premier vrai test à la tête de ce ministère reste les premiers examens qu'elle a piloté. En effet, après les épreuves du CEPE, du BEPC et du BAC, les ivoiriens pourront se faire un avis sur l'impact qu'elle a pu avoir, en moins de 6 mois, sur l'école ivoirienne. 


Pour l'heure, avec les premiers résultats, les commentaires vont bon train. Comme annoncé aujourd'hui par Mme Mariam Nimaga-Dosso, la directrice des examens et concours, le « taux national d'admission [est] de 52,51% pour cette session 2021 contre 95,31% en 2020 » soit une baisse de 42.8%.

Ces chiffres sont salués par certains qui y voient le fruit d'une rigueur instaurée dans l'école ivoirienne. Mais dans le fond, est-ce le reflet de la volonté de la ministre de redorer le blason du secteur éducatif ou tout simplement la preuve d'un faible niveau qui ne résiste que faiblement face au changement ? 

Voir le taux de réussite chuter de moitié devrait-il inquiéter ou réjouir ?


Malgré tout, les attentes placées en l'école ivoirienne et en la ministre sont grandes. Espérons qu'elles pourront relever ces défis.

Abonnez-vous pour plus de contenus !

Content created and supplied by: Negrowski (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires