Sign in
Download Opera News App

 

 

Education / Sans tambour ni trompette, Mariatou Koné réussit un grand coup avec les fondateurs d'écoles

Récemment, les fondateurs d'écoles privées de Côte d'Ivoire avaient manifesté l'intention d'entrer en grève à compter de ce mercredi 14 avril à cause d'un certain nombre de points non satisfaits par son partenaire Etat, notamment des factures impayées concernant les affectés de l'Etat dans leurs établissements. Ayant affiché une réelle volonté de travailler en complicité avec les différents partenaires et acteurs du système éducatif, le nouveau ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation, Mme Mariatou Koné vient de sauver l'école d'une paralysie en pleine période d'examens à grand tirage, précisément le BEPC.


Selon une note laissée sur le compte officiel du ministère de l'éducation nationale, Mme Mariatou Koné a salué la suspension du mot d'ordre de grève des fondateurs d'établissements scolaires privés, laïcs et confessionnels. Cette suspension du mot d'ordre de grève est, sûrement, le fruit d'une diplomatie souterraine visant à sauver l'école déjà malade.

Rappelons que la dette de l'Etat ivoirien envers les fondateurs d'écoles, se chiffre en plusieurs dizaines de milliards, selon des sources proches desdits fondateurs.

Lors d'un récent point de vue, le porte-parole desdits fondateurs, M. Gohidé Tiemoko, a fait savoir que leur avoir se présente comme suit :

- 105 milliards d’impayés de frais d’écolage pour l’année scolaire 2019/2020 ;

- 1,6 milliards au titre des passifs de l’année scolaire 2011/2012 audités et validés ;

- 25 milliards au titre des divers passifs constitués de 2001 à 2020.


Vivement que l'Eat apporte une réponse appropriée aux préoccupations de ces acteurs et partenaires importants du système éducatif ivoirien.


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

côte d'ivoire mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires