Sign in
Download Opera News App

 

 

Éducation nationale : va-t-on assister au retour de la chicotte à l'école ?

Depuis sa prise de fonction à la tête du ministère de l'éducation nationale, madame Koné Marietou ne cesse de surprendre les ivoiriens. En plus de s'attaquer immédiatement attaquée à la fraude aux examens, elle a annoncé de grandes réformes dans le secteur de l'éducation. Ces réformes vont de la suppression des frais annexes à l'inscription à l'interdiction de la vente des fascicules ou supports didactiques aux apprenants. Dernièrement, elle a appris a travers un communiqué le retour des coefficients par matières ainsi que la dictée qui n'était pas au programme éducatif depuis une dizaine d'années Au primaire. Des parents d'élèves, soucieux de l'avenir de leurs enfants quant aux résultats futures de ces réformes quand d'autres criaient au scandale. Tout compte fait, ces mesures sont déjà engagées. Cependant la question que tous se pose est si la ministre va autoriser la chicotte au primaire comme par le passé. Sur la question les ivoiriens, surtout les défenseurs des droits de l'homme sont dubitatifs. Certains estiment que la chicotte est traumatisante pour les tout-petits donc pourrait provoquer la fugue de ceux-ci, ces fugues qui, ont-ils évoqué pourrait aboutir à des abandons en cascades. D'autres estiment que certains enseignants font mauvais usage de ce moyen de pression, rappelant que des enfants sont souvent sortis des bastonnades avec de graves handicap moraux et physiques. Pour cela, il faille un enseignement sans chicotte, ont-ils conclu. Mais dans une société où l'enfant n'est plus cet être docile qui se pliaient aux ordres des parents utiliser la chicotte pour le ramener sur le droit chemin ? En tout cas, le débat reste ouvert pour une école de qualité.

Kanou Francklin.

Content created and supplied by: Kanoufrancklin (via Opera News )

madame koné marietou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires