Sign in
Download Opera News App

 

 

Enseignement Supérieur : La machine "Diawara" en marche pour un système d’enseignement de qualité

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le professeur ADAMA DIAWARA est arrivé à la tête de ce département en mai 2020. Il a pris le temps de bien cerner l'environnement de ce département. En effet, c'est un pur produit de ce même système, car enseignant-chercheur à l'université et ex-conseiller du Président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara, ainsi que de feu le Premier ministre Gon Coulibaly, il avait en charge l'éducation – formation à la Présidence de la République et à la Primature avant sa nomination en tant que Ministre. C'est donc un sachant!

Toutes ces compétences font de lui "l'homme providentiel" pour booster le système de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche vers une meilleure qualité. 


Le Ministre DIAWARA y va de sa touche en mettant en place des réformes novatrices et divers projets pour le bien-être des étudiants, des enseignants et du personnel d'appui et technique.

L'une des plus grandes réformes, c'est celle du BTS qui est encore dans la "vanne " et qui fera sûrement du bien à tout le système, en valorisant ledit diplôme et le rendra plus compétitif, à travers les étudiants sur le marché de l'emploi. Mais, bien avant cette grande reforme, il est à pied d’œuvre pour assainir tout le contour de l’organisation de l’examen du BTS. Fait notable dans sa marque pour rendre crédible cet examen, en 2021, les résultats ont été rendus publics avant la date communiquée lors du lancement des épreuves. Le Ministre ayant connaissance des difficultés liées au BTS, en l'occurrence, le manque de planification du calendrier des inscriptions et enrôlements pour les futurs candidats, il a proposé des dates en tenant compte. Les inscriptions à l’examen du BTS se dérouleront du 1er au 31 janvier 2022, les opérations de dépôt des dossiers physiques, ainsi que d’enrôlement biométrique des candidats au BTS se dérouleront du 1er au 28 février 2022. 


En fin connaisseur de ce système, il innove avec une rentrée unique pour tout le système, que ce soit dans les universités publiques ou privées, et, dans les grandes écoles publiques ou privées.

Face au fait que les années académiques évoluent en dents de scie depuis plusieurs années, ce qui empêchait des prospectives pour permettre un bon investissement dans ce secteur, le Ministre DIAWARA a décidé d'y remédier en informant les étudiants, les parents, la communauté universitaire et les partenaires de l’enseignement supérieur que la date de la rentrée, au titre de l’année universitaire 2021-2022, dans les universités publiques, privées et, grandes écoles publiques et privées, est fixée au lundi 18 octobre 2021.

Les inscriptions se feront en ligne sur la plateforme www.inscriptionsup.net du 20 septembre 2021 au 18 octobre 2021.

Les réinscriptions dans les universités publiques seront fixées par les Présidents en fonction du début des cours dans les UFR.

Cela permettra d'échanger avec les partenaires du système sur un calendrier académique stable, à travers un découpage de l’année universitaire 2021-2022 bien précis et qui permettra à tous de prendre des décisions, en tenant compte de ce découpage. Il y a également le progiciel de gestion unique dans le système de l'enseignement supérieur, dans l'optique de rendre obligatoire son utilisation pour plus de transparence et de traçabilité.

 Ainsi, les années académiques sont découpées en semestre: le 1er semestre débutera le 18 octobre 2021 et prendra fin le 12 février 2022.

Et, le 2nd semestre débutera le 21 février 2022 et prendra fin le 18 juin 2022.

En plus de l'innovation des découpages académiques, les périodes des congés sont bien définies pour une bonne visibilité de l'année académique en Côte d’Ivoire.

Le délai de livraison de l'Université de San Pedro, avec les premiers étudiants au nombre de 450, donnera une fière allure à cette ville balnéaire. La prochaine visite de l'Université de Bondoukou pour s'imprégner de l'État avancement des travaux a été programmée.

La répartition bien claire des congés universitaires va influencer une gestion efficiente et efficace pour rendre le système plus productif. Les congés de Noël auront lieu du 22 décembre 2021 jusqu'au 02 janvier 2022 inclus, les congés de pâques auront lieu du 11 au 25 avril 2002 inclus, et, les grandes vacances auront lieu du 11 juin au 18 septembre 2022.


Au titre des autres grandes innovations, c'est la transparence voulue par le Ministre en associant les syndicats d’enseignants, d'étudiants et d'associations de parents d'étudiants à la délibération des membres de la Commission d'Orientation des Bacheliers de l'Enseignement Supérieur, pour faire taire toutes les critiques concernant l'orientation des nouveaux bacheliers dans le système universitaire publique. Désormais, toute la nation est informée sur les méthodes et canevas de travail de cette Commission. Toutes les universités publiques de Côte d'Ivoire ne pourront qu’accueillir 19 620 étudiants pour la rentrée universitaire 2021-2022. La préinscription s’est déroulée sur près d’un mois et après trois semaines, les résultats sont disponibles. Pour tout simplement dire que, la machine " DIAWARA " est en marche pour un système de qualité.

Il reste encore la reforme de la bancarisation des bourses qui sera intéressante encore pour les étudiants. À ce niveau, les dispositions sont en train d'être prises pour que les bourses cadrent avec les années académiques. Pour les années 2019-2020 et 2020-2021, ce sont plus de 21 milliards qui sont consentis pour la Bourse en Côte d’Ivoire. Avec les cités universitaires existantes, il faut ajouter l’ouverture des cités de Port Bouet 1 et 2, de Williamville et bientôt la cité d'Abobo 1. Et, les restaurants universitaires des villes de Korhogo et de Daloa ouverts sous sa houlette.


Dans le management des institutions, il a aussi apporté sa « grippe » avec un nouveau management des universités publiques. Un changement opéré à la tête des universités Félix Houphouët-Boigny et Alassane Ouattara pour donner un souffle nouveau dans le management de ces deux grandes universités. Il y a aussi un manager pour l’université de San Pedro.

Toutes ces réformes et innovations pourront aboutir uniquement en y mettant de la volonté dans une vision globale du devenir de la côte d'Ivoire.

Notre jeunesse doit prendre conscience que l'avenir de ce pays repose sur une génération d'élites bien formée. Les innovations viennent pour rehausser la qualité de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

L'avenir et le devenir de notre système universitaire dépendent de l’implication de tous dans la mise en œuvre de ces réformes et innovations.

Edmond kouassi ( EDDYDY)

Content created and supplied by: Eddydy (via Opera News )

adama diawara alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires