Sign in
Download Opera News App

 

 

Education nationale : espérons que Mariatou Koné libère les enseignants avant la veille des examens

Les examens scolaires à grand tirage sont un des sacerdoces des enseignants du primaire, du secondaire et peut-être même du supérieur, puisque ces derniers interviennent au niveau du baccalauréat. Il y a tellement de travail à ce niveau que comparativement aux indemnités perçues, l'on peut penser travailler gratuitement. Mais le problème qui se pose ici n'est même pas le montant des primes perçues, mais plutôt la date de paiement de ces modiques primes. L'année dernière par exemple, c'est à la veille des examens de fin d'année que les professeurs et instituteurs ont été payés. Au trésor public de Daloa, les enseignants de Vavoua ont dû faire trois aller et retour pour avoir leur argent, car selon les autorités financières il n'y avait plus d'argent. Pourquoi au tour des enseignants les caisses sont-elles subitement vides? En fin de compte ils ont été payés. Mais nous enseignants, souhaitons que ces primes soient payées plus tôt et surtout sans menaces.

Madame Mariatou Koné est à la tâche. Et nous espérons qu'avec elle, les enseignants seront vite libérés et que nous n'attendrons pas les menaces de non participation ou de boycott des examens avant de nous indiquer la voie du trésor.

Les enseignants ont grand espoir et regardent madame la ministre qui très méthodiquement avance avec les états généraux de l'éducation.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires