Sign in
Download Opera News App

 

 

La ministre Mariatou Koné face aux inspecteurs et Directeurs : les questions que pose son discours

La ministre Mariatou Koné de l'éducation nationale et de l'alphabétisation


Par Richard Gallet


La Ministre de l'enseignement primaire et de l'alphabétisation Mariatou Koné a reçu les inspecteurs de l'enseignement primaire, les directeurs régionaux et les directeurs départementaux. Au sortir des échanges, les non-dits d'un discours salué par tous.


Mariatou koné, tout droit dans ses bottes. C'est le moins que l'on puisse dire. La ministre de l'éducation nationale veut aller vite et bien. En attendant, elle s'attèle à tracer les sillons de l'avenir. Hasard des lieux? En recevant ce lundi au centre des recherches scientifiques les directeurs régionaux, les directeurs départementaux et les inspecteurs de l'enseignement primaire, la nouvelle dame de l'éducation entendait rechercher les solutions pour remettre sur les bons rails l'école ivoirienne.


Au regard de l'état de dégradation avancée de la qualité du niveau des apprenants, Mariatou Koné a souhaité que les examens de fin d’année_ nous sommes déjà en fin d'année _ " traduisent la réalité des compétences acquises par nos élèves " et a appelé les directeurs d'écoles à ne pas privilégier les rivalités internes au détriment de la dimension cognitive de leurs missions.

" Ne faites pas la concurrence pour être le meilleur directeur d'école alors que nos enfants ne connaissent pas grand chose", a-t-elle fini par déclarer.


Si un tel appel a été unanimement salué par tous les acteurs du système éducatif, une analyse approfondie de son discours permet d'affirmer qu'il y a des vérités que la dame de l'éducation n'a pas voulu dévoiler au risque de froisser certaines sensibilités et qui soulèvent des questions portant une responsabilité politique évidente.


Est-ce à dire que les résultats sont les résultats d'une guerre des chiffres qui ne dit pas son nom?

Madame la ministre tenterait-elle d'affirmer que les nombreux résultats mirobolants auxquels il nous a été donné d'assister ne reflèteraient pas le niveau réel de nos apprenants ?

À ce regard, il y a peut-être lieu de s'inquiéter lorsqu'on sait que la Côte d'Ivoire alloue des milliards de son budget à l'éducation de sa jeunesse. Qu'est ce qui fait qu'après autant de condamnations par tous, l'ex occupante de la " maison de la pédagogie" a-t-elle encore pu sembler rétive à toute dissuasion ? Une partie de la réponse tient sans doute aux problématiques électoralistes et de survie ministerielle.


La ministre enfonce une porte déjà ouverte en reconnaissant ainsi, avec des mots à peine voilés, l'état de décrépitude de notre système éducatif. Un système où la guerre des chiffres_ le classement des DREN, DDEN, IEP, Proviseurs, des CPPP empiétés dans une course au pourcentage_ aura fini par avoir raison sur la pédagogie et la connaissance de nos apprenants.


Like et laisse un commentaire

Content created and supplied by: GALLETRICHARD (via Opera News )

Mariatou Koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires