Sign in
Download Opera News App

 

 

Un an et demi après l’ouverture de leur cité universitaire, comment vivent les étudiants de Korhogo ?

Pour certains étudiants ivoiriens, vivre en cité universitaire est parfois gage de sécurité financière et la garantie de ne pas être exposés aux tracasseries liées aux locations de maisons dans les différentes villes où ils ont été orientés pour leurs parcours au supérieur. Vivre en cité universitaire n’a jamais été facile, presque tous les étudiants sont unanimes là-dessus. Mais lorsqu’on on est admis dans un cadre qui dévient notre principale demeure, on est obligé de s’adapter pour rendre ce cadre agréable. 

Depuis l’admission des premiers étudiants dans la cité universitaire de l’université de Korhogo le 15 janvier 2020, des centaines d’autres ont suivi par la suite. Aujourd’hui, ladite cité compte environ 1.000 étudiants qui, un an et demi après l’ouverture de leur cité, tentent de s’adapter tant bien que mal aux réalités « du terrain ». 


Situé à environ 1 km du « corridor de la route d’Abidjan », l’université est un peu éloigné de "la ville" alors les étudiants se réfèrent au restaurant de l’université pour se nourrir quotidiennement.

Globalement, l’ambiance est bonne dans ce cadre. A part quelques turbulences qu’elle a connu par moment, la cité universitaire semble mieux se porter même s’il y a encore des améliorations à apporter selon certains étudiants. 

[Le bâtiment F de la cité universitaire de Korhogo]


Lorsque nous foulons le seuil de la cité ce lundi 12 juillet 2021 aux environs de 16h, nous sommes surpris de voir un parking moto bien garni. Un étudiant nous informe que les motos ne sont pas gage de luxe mais que « c’est pour éviter de beaucoup dépenser dans le transport que certains étudiants jugent bon de s’en procurer ». Selon notre interlocuteur, l’étudiant Konan, « avec de l’essence 1.000f, on peut tenir trois jours alors qu’avec les taxi-motos, on ne peut même pas faire d’aller-retour entre la cité et le marché ».


Pour se divertir, les étudiants attendent presque les mêmes heures chaque jour pour pratiquer du sport, leur seul exutoire. Des terrains de volley-ball, de basket-ball et de handball ont été inaugurés en début d’année, dans le mois de février, pour permettre aux étudiants de se côtoyer dans une ambiance joviale


Pour les chambres que nous avons pu visiter, nous avons pu voir des locaux spacieux avec des lits d’une place pour chaque étudiant. 


Avec des salles d’études, des buanderies et bien d’autres, les étudiants semblent se satisfaire du nécessaire mais attendent encore quelques efforts de la part du Centre régionale des œuvres universitaires (CROU). 


©️Negrowski 

Cliquez sur suivre pour ne rien rater…

Content created and supplied by: Negrowski (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires