Opera News

Opera News App Download

Tout savoir sur votre acteur préféré: Arnold Schwarzenegger (terminator)

Published 17 days ago - 111 views

Arnold Schwarzenegger naît le 30 juillet 1947 à Thal bei Graz en Autriche, petit village proche de Graz, capitale de la Styrie et y passe la plus grande partie de sa jeunesse. Son nom de baptême est Arnold Alois Schwarzenegger.

Son père, Gustav Schwarzenegger (1907-1972), est un ancien officier de l'armée autrichienne tandis que sa mère, Aurelia Jadrny (1922-1998), est une veuve de guerre avec un fils de son premier mariage, Meinhard. Arnold grandit dans une famille catholique qui se rend à l'église tous les dimanches. Gustav Schwarzenegger ne pratique plus le catholicisme car il adhère au parti nazi et à sa branche paramilitaire, la « Sturmabteilung » (SA), après l'Anschluss en 1938. Les parents d'Arnold se marient le 20 octobre 1945, alors que Gustav a 38 ans et Aurelia. En 1947, son père est autorisé à devenir commissaire de police car il n'a pas commis de crime de guerre.

L'aîné, Meinhard, est le favori de leur père tandis qu'Arnold est éduqué de façon stricte. Schwarzenegger dira que son père n'avait « aucune patience pour écouter et comprendre ses problèmes… il y avait comme un mur, un vrai mur ». Porté sur l'alcool, violent, son père « n'aime pas Arnold, qu'il trouve efféminé, pas assez garçon, pas assez intéressé par les filles ». Dans une interview à Fortune en 2004, Schwarzenegger déclare qu'il a subi « ce que l'on appellerait maintenant des sévices à enfants » de la part de son père. « Mes cheveux étaient tirés. J'étais frappé avec des ceintures. Comme le gamin d'à côté. C'était comme ça. Beaucoup d'enfants étaient cassés ainsi par leurs parents, c'était dans la mentalité germano-autrichienne. Ils ne voulaient pas créer des individus. Tout n'était qu'une question de conformisme. J'étais de ceux qui ne voulaient pas se conformer, et dont la volonté ne pouvait pas être cassée. Je devins un rebelle. Chaque fois que j'étais frappé et qu'on me disait : « tu ne peux pas faire ça », je me disais : « ça ne va pas durer longtemps ainsi parce que je vais partir d'ici. Je veux être riche. Je veux être quelqu'un » ». Arnold entretient de bonnes relations avec sa mère et il restera en contact avec elle jusqu'à sa mort. À l'école, Schwarzenegger est « dans la moyenne » mais est remarqué pour son caractère « enjoué, joyeux et exubérant ». Le manque d'argent est un problème dans le foyer et Schwarzenegger se souvient que l'un des moments importants de sa jeunesse est l'achat d'un réfrigérateur par sa famille.

Le 20 mai 1971, son frère Meinhard, dépressif et ivre meurt dans un accident de voiture. Arnold n'assiste pas à ses funérailles mais prend à sa charge l'éducation de Patrick , le fils de son frère alors âgé de 3 ans, et de sa petite amie Erika Knapp.

Son père Gustav meurt un an plus tard d'un accident vasculaire cérébral. Arnold n'assiste pas non plus à ses funérailles. Dans le film Pumping Iron, il déclare qu'il n'a pas pu se rendre à l'enterrement de son père car il était alors en pleine période d'entraînement pour une grande compétition de culturisme.

En 1953, à l'âge de 6 ans, il rêve de devenir champion après avoir assisté avec son père à Graz à l'inauguration d'une nouvelle piscine par l'ancien champion olympique Johnny Weissmuller. Enfant, Schwarzenegger s'essaie à de nombreux sports, mais il se passionne particulièrement pour le culturisme à l'âge de 13 ans, après que son entraîneur de football amène l'équipe à une séance de musculation. Vers 14 ans, il prévoit ce que sera sa vie future. Son père voulait qu'il devienne policier, sa mère qu'il fasse une école de commerce. Un jour, il remarque dans une vitrine la couverture d'un magazine sur laquelle pose un homme musclé et déguisé en guerrier des temps anciens. Il achète le magazine, qui retrace la vie de Reg Park, un ancien culturiste anglais devenu M. Univers, puis acteur et ayant fait fortune en fondant un empire dans le sport. Il prend alors Park comme modèle et décide de suivre la même voie : devenir M. Univers, puis une star de cinéma puis riche. En 1961, il rencontre l'ancien Mr. Autriche, Kurt Marnul, qui l'invite à venir s'entraîner à l'Athletic Union, une salle de gymnastique à Graz. Sa passion le conduit à aller s'y entraîner même le week-end alors que celle-ci est fermée. À cette époque, il déclare à son père : « Je veux devenir l'homme le mieux bâti du monde, puis je veux aller en Amérique et être acteur ». Il fréquente aussi les cinémas et ses idoles sont les acteurs Reg Park, Steve Reeves et Johnny Weissmuller. En 1963, il arrive 2e lors d'une compétition mineure organisée à Graz au Steirer Hof Hotel. En 1964, son père, très inquiet de la passion envahissante d'Arnold pour le « sport le moins populaire d'Autriche », lui interdit d'aller plus de trois fois par semaine à l'entraînement, mais celui-ci contourne cette limitation en construisant sa propre salle à la maison.

En 1965, il remporte le championnat autrichien junior de soulevé de poids et rencontre Franco Columbu avec qui il restera ami très longtemps. Il rentre juste après dans l'armée autrichienne, dans le cadre du service militaire d'un an, obligatoire pour tous les hommes autrichiens âgés de 18 ans. Ses parents espèrent que cela mettra un terme à son intérêt pour le culturisme. Durant cette période, il remporte le titre junior M. Europe. Pour participer à cette compétition, il fait le mur de la caserne et est puni pour son absence non autorisée, devant purger une semaine de prison militaire, mais il gagne néanmoins le respect de ses supérieurs.

Une année plus tard, en 1966, il remporte le titre de M. Europe et impressionne tant les juges que ceux-ci lui proposent de lui offrir le billet d'avion pour participer au NABBA M. Univers amateur à Londres, la prestigieuse compétition de culturisme. Une semaine après ce titre, il remporte celui de l'homme le mieux bâti d'Europe, compétition organisée par un rival de M. Europe. La fédération annule alors son offre et Arnold doit commencer à économiser pour se payer le billet pour Londres. Il quitte Thal, sa ville natale, et part s'entraîner au Putzinger Gym à Munich où il loue un petit appartement et passe son temps entre son propre entraînement et la gérance de la salle. Il y fait même parfois le ménage, afin de payer sa cotisation. Il prend pour la première fois l'avion afin de participer au M. Univers à Londres. C'est là qu'il acquiert le surnom de « Chêne Autrichien » (ou de « Chêne Styrien »), en partie à cause de son impressionnant gabarit (107 kg pour 1,85 m) et d'une histoire de tractions faite au sommet d'un chêne sur les berges du Thalersee . Il arrive 2e lors de cette première grande compétition, derrière Chester Yorton, qui possède une définition musculaire supérieure. Il dira plus tard : « Le titre de M. Univers était mon ticket pour l'Amérique - la terre des opportunités où je pourrais devenir une star et un homme riche ». À Londres toujours, il participe à sa première exhibition de culturisme à l'invitation de son ami Wagg Bennett, qui lui annonce qu'il doit apprendre à faire le spectacle et introduit de la musique dans sa routine d'entraînement.

En 1967, Arnold a mis de côté assez d'argent pour racheter le Putzinger Gym, et grâce à la publicité faite par sa seconde place pour le titre amateur M. Univers, le nombre de cotisants passe de 70 à 200. Il s'entraîne différemment, inventant de nouveaux exercices afin d'améliorer la définition qui lui avait manqué l'année précédente. Il participe à nouveau au M. Univers amateur de Londres et remporte son premier titre majeur contre Dennis Tinerino, devenant ainsi le plus jeune M. Univers de l'histoire, à l'âge de 20 ans.

Départ pour les États-Unis

En 1968, il gagne le Stone Lifting Contest à Munich, et prouve que les culturistes sont également des hommes forts. Il remporte surtout le 1er titre professionnel européen de M. Univers de la NABBA (National Amateur Bodybuilders Association). Dans les coulisses de la compétition, il rencontre Joe Weider, imprésario canadien qui règne sur la presse spécialisée dans le culturisme, l'invite à venir participer aux compétitions aux États-Unis. En septembre 1968, à l'âge de 21 ans, il part s'installer outre-Atlantique, avec très peu d'argent en poche et un niveau d'anglais plutôt faible. Surpris par les compétiteurs américains, plus graciles, il n'arrive que 2e derrière Frank Zane lors de son premier M. Univers américain. Joe Weider accepte de le sponsoriser pendant un an. En échange, celui-ci utilise le nom et le visage d'Arnold à des fins publicitaires. Weider l'envoie s'entraîner au Gold's Gym à Venice Beach, Santa Monica, là où tous les meilleurs culturistes s'entraînent. Pendant cette période, il devient l'ami du catcheur professionnel Superstar Billy Graham. Il développe également une affaire de vente par correspondance de compléments alimentaires vendus sous le nom de « Arnold Strong ».

En 1969, il rencontre Barbara Outland Baker, alors serveuse dans un restaurant situé près du Gold's Gym, avec qui il vit en couple jusqu'à leur séparation en 1974. Le couple se rencontre 6 à 8 mois après l'arrivée d'Arnold aux États-Unis. À leur premier rendez-vous, ils regardent l'alunissage d'Apollo à la télévision. Ils partagent un appartement à Santa Monica pendant trois ans et demi et ayant peu d'argent, ils vont à la plage tous les jours et font des barbecues dans le jardin. Barbara Baker a déclaré qu'Arnold était un « self-made-man autant qu'il est possible de l'être — il n'a jamais reçu d'encouragement de ses parents, de sa famille, de son frère. Il avait juste son immense détermination et son charisme ». Dans ses mémoires de 1977, Arnold: The Education of a Bodybuilder, Schwarzenegger raconte à propos de Barbara : « Elle était une femme équilibrée qui voulait une vie ordinaire et solide. Je n'étais pas un homme équilibré et je haïssais l'idée même d'une vie ordinaire ». Dans une interview réalisée en 2003, où elle défend Schwarzenegger contre certaines attaques – on lui reprochait alors notamment d'avoir traité les homosexuels de pédés dans une interview de 1977 pour le magazine Oui –, Baker décrit Schwarzenegger comme « une personnalité joyeuse, totalement charismatique, aventureuse et athlétique » mais déclare qu'à la fin de leur relation, il était devenu « insupportable, le monde tournant autour de lui ». En 2006, elle publie ses mémoires, préfacées par Schwarzenegger, dans Arnold and Me: In the Shadow of the Austrian Oak.

En juillet 1977, il rencontre à Venice Beach Sue Moray, une assistante-coiffeuse de Beverly Hills. D'après celle-ci, ils entretiennent une relation libre : « Nous étions fidèles lorsque nous étions tous les deux à LA… mais lorsqu'il était hors de la ville, nous étions libres de faire ce que nous voulions ». Un mois plus tard, Schwarzenegger fait connaissance de Maria Shriver, de la famille Kennedy. Il entretient une relation avec les deux femmes jusqu'en août 1978, date à laquelle Sue Moray, qui connaît sa relation avec Shriver, lui fixe un ultimatum pour faire un choix entre elles. Schwarzenegger choisit Maria Shriver.

Schwarzenegger raconte que, durant cette période, il est allé voir un ami pour qu'il lui enseigne la méditation transcendantale, ce qui l'a incité à révéler pour la première fois de sa vie qu'il était aux prises avec l'anxiété : « Même aujourd'hui, je profite encore de [l'année de méditation] ».

Devenu citoyen américain après sa naturalisation en 1983 (il détient ainsi la double nationalité austro-américaine), il se marie le 26 avril 1986 à Hyannis dans le Massachusetts avec Maria Shriver, journaliste de télévision et fille de Sargent Shriver, ancien ambassadeur des États-Unis en France et candidat à la vice-présidence des États-Unis en 1972, et d'Eunice Kennedy, sœur du président John Fitzgerald Kennedy. La cérémonie, présidée par le révérend John Baptist Riordan, se déroule à l'église catholique romaine St. Francis Xavier. Caroline Bouvier Kennedy, cousine de la mariée, est demoiselle d'honneur alors que Franco Columbu est le témoin de Schwarzenegger. Le couple a quatre enfants :

Katherine Eunice, née le 13 décembre 1989 ;

Christina Maria, née le 23 juillet 199129 ;

Patrick Arnold, né le 18 septembre 199330 ;

Christopher Sargent, né le 27 septembre 199731.

Le 9 mai 2011, après 25 ans de mariage, Arnold Schwarzenegger et Maria Shriver annoncent leur séparation. L'acteur révèle quelques jours plus tard qu'il a eu un enfant caché (Joseph Baena, né le 2 octobre 1997) avec une de ses employées de maison, Mildred Baena, pour expliquer sa séparation avec Maria Shriver, qui demande le divorce le 1er juillet.

Au début de 2014, il passe quelques jours en Autriche avec sa nouvelle compagne, Heather Milligan, kinésithérapeute d'environ trente ans sa cadette.

carrierre

Bien que sa carrière ait été mise en pause en raison de son poste de gouverneur de Californie, il a fait des apparitions notamment dans Expendables : Unité spéciale. Le 11 février 2011, il annonce qu'il reprend sa carrière d'acteur.

Auréolé de ses titres en culturisme et au sommet de sa forme, Arnold Schwarzenegger peut enfin accéder à son prochain rêve, devenir acteur de cinéma.

En 1970, à l'âge de 23 ans, il obtient son premier rôle dans Hercule à New York sous le pseudonyme d'Arnold Strong, son nom étant considéré comme trop compliqué. Il ravit le rôle principal à son ami et modèle Reg Park, ancien M. Universe qui a déjà joué Hercule dans 3 films. Pour lui faire obtenir le rôle, son agent affirme que Schwarzenegger a des années d'expérience de la « scène », alors qu'il n'est jamais apparu que sur des podiums de culturisme. Son accent autrichien prononcé est alors un obstacle à sa carrière d'acteur. Ainsi pour son premier film, sa voix est intégralement doublée.

Pour son deuxième film trois ans plus tard, Le Privé (1973) de Robert Altman, il n'obtient qu'un petit rôle non crédité de gangster sourd et muet. Interrogé sur les difficultés qu'il a pu rencontrer au début de sa carrière cinématographique, Schwarzenegger répond : « C'était très difficile. Les agents me disaient que mon corps était trop étrange, que j'avais un drôle d'accent et que mon nom était trop long. Partout où je passais, on me répondait que je n'avais aucune chance. » Loin de se décourager, il prend des cours de théâtre et de diction et n'abandonne pas.

Il fait ses débuts à la télévision en 1974, dans l'émission de Merv Griffin, célèbre producteur américain, créateur notamment des jeux Jeopardy! et de La Roue de la fortune. À la suite de cette émission, il est invité par la productrice Lucille Ball à participer à la spéciale Happy Anniversary and Goodbye, en compagnie de l'acteur Art Carney, qui obtient la même année l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans Harry et Tonto de Paul Mazursky. Schwarzenegger a pour la première fois quelques lignes de texte. Il fait plusieurs autres apparitions dans des shows télévisés.

Il est remarqué par le réalisateur Bob Rafelson qui l'engage immédiatement pour jouer dans la comédie dramatique Stay Hungry (1976) aux côtés de Jeff Bridges et Sally Field. Son interprétation autobiographique de Joe Santo, culturiste autrichien s'entrainant pour la compétition de M. Univers lui vaut le Golden Globe du « Meilleur Jeune Espoir » l'année suivante.

En 1977, sort le film documentaire Pumping Iron (en VF Arnold le Magnifique), dans lequel Schwarzenegger interprète son propre rôle de culturiste, et dont il vient notamment faire la promotion en France à Cannes, en marge du Festival international du film. Tourné trois ans plus tôt, le film suit son parcours vers son sixième titre de M. Olympia. Le livre ayant le même titre était devenu un bestseller en peu de temps

Années 1980 et 1990 : succès

arnold Schwarzenegger connaît toutefois véritablement le succès cinématographique à partir de 1982 avec la sortie en salles du film Conan le Barbare (1982) de John Milius, dans lequel il incarne Conan le Cimmérien, le célèbre personnage de fantasy créé par l'écrivain Robert E. Howard.

Mais c'est avec son film suivant qu'il est définitivement propulsé star d'action en interprétant l'inoubliable androïde tueur dans Terminator de James Cameron, qui sort sur les écrans en 1984. À noter qu'il était au départ pressenti pour jouer le rôle de Kyle Reese (incarné par Michael Biehn), Cameron lui attribuant finalement le rôle-titre.

Par la suite, Arnold, désormais quadragénaire, enchaîne les gros succès comme Predator (1987) de John McTiernan, Total Recall (1990) de Paul Verhoeven, Running Man ou encore Terminator 2. Il signe des films musclés plus confidentiels comme Commando et Le Contrat.

Contrairement à son rival et ami Sylvester Stallone, Schwarzenegger a aussi connu le succès dans la comédie : il commence dans Jumeaux (1988) avec Danny De Vito puis enchaîne d'autres succès comme les comédies familiales Un flic à la maternelle (1990), Junior (1994) et La Course au jouet (1996), mais aussi les plus parodiques Last Action Hero (1993) et True Lies (1994).

Durant cette période, l'acteur deviendra réalisateur pour la première fois puisqu'en 1990, Arnold Schwarzenegger passe derrière la caméra en réalisant l'épisode L'échange de la série Les Contes de la crypte.

Années 2000 : déclin et pause


Arnold Schwarzenegger au Festival de Cannes 2003.

La fin des années 1990 et le début des années 2000 marquent cependant un déclin dans la carrière de l'acteur, maintenant quinquagénaire : ses derniers films, comme La Fin des temps (1999), À l'aube du Sixième Jour (2000) et Dommage collatéral (2002) sont des demi-échecs au box-office et ne sont pas accueillis favorablement par les critiques.

En 1997, il obtient le rôle de Mr. Freeze dans Batman et Robin. Le film est un demi-échec au box-office et un échec critique, mais son contrat lui permet de toucher la somme record de 25 millions de dollars ainsi que des pourcentages sur toutes les futures adaptations du film.

Il renoue toutefois encore avec le succès en incarnant une troisième fois le Terminator dans Terminator 3 : Le Soulèvement des machines (2003). On le voit faire encore quelques apparitions en guest star dans Bienvenue dans la jungle (2003) et Le Tour du monde en quatre-vingts jours (2004), avant qu'il ne se consacre à la politique. Il se contente dès lors de caméos, misant sur son image d'icône du cinéma d'action.

Parfois surnommé « Schwarzy », il a joué principalement dans des films d'action qui mettent en avant son physique musclé. Il est en concurrence dans ce domaine avec Sylvester Stallone. Dans le film Demolition Man (1993), dont l'acteur principal est Sylvester Stallone, il est fait allusion à Arnold Schwarzenegger, comme un clin d'œil d'une vedette à l'autre. L'action de ce film se déroulant dans le futur, Arnold y est cité comme ayant été élu président des États-Unis (en contradiction avec l'article II de la Constitution des États-Unis interdisant à ceux qui ne sont pas nés aux États-Unis de se présenter). Le film Last Action Hero (1993) d'Arnold Schwarzenegger contient un clin d'œil de même nature, Sylvester Stallone y étant représenté sur une affiche dans le personnage de Terminator. Il fait en 2010 un caméo dans le film d'action choral The Expendables réalisé par Sylvester Stallone.

En janvier 2011, son second mandat de gouverneur de Californie étant arrivé à son terme (il n'est pas autorisé à se présenter une troisième fois), il annonce son retour au cinéma.

Années 2010 : retour

En 2012, Arnold Schwarzenegger est à l'affiche d’Expendables 2 : Unité spéciale, cette fois pour un véritable rôle. La même année il monte un projet de série animée avec Stan Lee intitulée The Governator, mais le scandale lié à ses infidélités conjugales amène les sociétés productrices à se retirer du projet qui est abandonné.

L'année 2013 est marquée par la sortie de deux films pour lesquels il est dirigé par des cinéastes étrangers : d'abord le sud-coréen Kim Jee-woon pour le crépusculaire Le Dernier rempart, où il incarne le shérif d'une petite ville américaine. Puis il retrouve Sylvester Stallone pour le thriller d'action Évasion, racontant l'histoire d'un concepteur de la sécurité la plus aboutie pour les prisons qui se retrouvera lui-même incarcéré et devra trouver le moyen de s'en sortir. La mise en scène est assurée par le suédois Mikael Håfström. Si Le Dernier rempart ne trouve pas son public, Évasion obtient un succès davantage à l'international, amortissant la contre-performance du film sur le sol américain.

L'année 2012 voit l'entrée en production du film Sabotage, réalisé par un spécialiste du cinéma urbain nord-américain, David Ayer, où Arnold Schwarzenegger joue un rôle au sein d'une unité d'élite. Le film sort en 2014. La même année, le cinéaste reprend son personnage de Trench Mauser pour boucler la trilogie des Expendables.

En 2015, il fait son grand retour dans le rôle du T-800 pour le blockbuster Terminator Genisys. Mais ce cinquième opus de la franchise, pensé comme un reboot, et réalisé par Alan Taylor, est un échec critique et commercial, mettant un terme aux projets de suite. Quant au drame post-apocalyptique d'horreur indépendant Maggie, qu'il produit également, et où il évolue aux côtés de la jeune Abigail Breslin, il divise la critique.

D'après Le Figaro en 2015, Arnold Schwarzenegger cumule « 509 personnages tués dans ses films, dont 278 par armes à feu, 91 dans des explosions, 60 par arme blanche et 2 par étranglement ».

filmographie

La carrière d'Arnold Schwarzenegger comme acteur compte plus d'une trentaine de films. Il s'est également lancé dans le réalisation et la production. Il a incarné le personnage principal de deux franchises cinématographiques à succès, Conan le Barbare et Terminator. Parmi ses autres rôles notables, on peut citer John Matrix dans Commando, Ben Richards dans Running Man, le major Alan « Dutch » Schaffer dans Predator, Douglas Quaid dans Total Recall, Jack Slater dans Last Action Hero et Harry Tasker dans True Lies.

Hercule à New York 197012 000 $ Conan le Barbare 1982250 000 $ Conan le Destructeur 1984360 000 $ Terminator1 984750 000 $ Commando 19852 000 000 $Predator 19873 500 000 $Un flic à la maternelle 199012 000 000 $Terminator 2 : Le Jugement dernier 199115 000 000 $ Last Action Hero199315 000 000 $True Lies199415 000 000 $Junior 199415 000 000 $ L'Effaceur 199620 000 000 $ La Course au jouet 199620 000 000 $ Batman & Robin199725 000 000 $ La Fin des temps 199925 000 000 $ À l'aube du sixième jour 200025 000 000 $ Dommage collatéral 200225 000 000 $ Terminator 3 : Le Soulèvement des machines 200330 000 000 $

Content created and supplied by: placidek (via Opera News )

Tags:      

Arnold Schwarzenegger Aurelia Jadrny Meinhard
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

VOUS AIMEREZ