Sign in
Download Opera News App

 

 

Le célèbre groupe musical KASSAV est en deuil: Jacob Desvarieux s'est éteint

Jacob Devarieux, le co-fondateur du mythique groupe musical KASSAV est décédé ce vendredi 30 juillet 2021 de la COVID-19 à l'hôpital des Abymes à l'âge de 66 ans selon la chaîne de télévision "Guadeloupe la première"

Le chanteur, musicien, arrangeur et producteur Jacob Desvarieux, est une personnalité marquante de la vie musicale des Antilles. Il est né à Paris 1955 où il est devenu musicien et arrangeur de studio. C'est durant cette période qu'il a fait la rencontre de Pierre Édouard Decimus, avec qui il créa en 1979 le groupe KASSAV.

KASSAV, cette machine à zouk comme peuvent le témoigner les amoureux de ce style musical a révolutionné la musique antillaise.

Ce groupe s'est produit essentiellement en concert, en enregistrant disque sur disque, et plus de trente albums solos de ses membres. Jacob Desvarieux à occupé une place trés importante dans ce succès.

En effet, plusieurs concerts étaient à son programme des grandes vacances aux Antilles. Nous l'avions vu en symbiose avec son groupe Nam Kan à l’espace Arawak au Gosier (Guadeloupe) le 8 juillet 2021.

Diabétique, le musicien guadeloupéen s'était rendu dans un état de faiblesse, au Centre Hospitalier Universitaire des Abymes (Guadeloupe) le 12 juillet 2021, dans le cadre des contrôles périodiques qu'il doit effectuer depuis la greffe de rein qu'il a subie. Et c'est au cours de ce contrôle qu'il a été testé positif à la Covid-19. Depuis, le célèbre musicien était hospitalisé, en raison de complications liées à sa greffe.

Malheureusement, JACOB DEVARIEUX, vient de s'éteindre et plonger l'univers du zouk dans un deuil qui sera éternel. Pour les admirateurs de la musique antillaise et du zouk, c'est un grand arbre qui vient de tomber dans les profondeurs abyssales de l'éternité.

Que son âme repose en paix


Par Ange Élisée

Content created and supplied by: Angeelisée (via Opera News )

covid-19 jacob desvarieux jacob devarieux kassav pierre édouard decimus

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires