Sign in
Download Opera News App

 

 

Marcel Amon Tanoh au fond de la désillusion? Son rêve de redevenir ministre brisé par Ouattara

En est-ce vraiment une surprise? Pour certains en tout cas, l'absence de l'ex chef de la diplomatie Ivoirienne, Marcel Amon Tanoh de la liste des personnalités cooptés par le président Alassane Ouattara et son tout nouveau premier ministre, Patrick Achi, paraît assez déroutant d'autant plus que celui qu'il convient de qualifier d'ex opposant, affichait clairement en Décembre 2020, sa volonté de se mettre à nouveau à la disposition de l'actuel chef d'état, après quelques mois d'errance, loin de sa famille politique, le RHDP. 

Dans des propos rapportés par le magazine panafricaine Jeune Afrique, il déclarait : ''Si le président décide d’ouvrir le gouvernement à l’opposition, on écoutera et on observera. Si je peux servir son pays, je ne dis pas non''. 4 mois plus tard, il semble que cet appel du pied lancé par l'ex directeur de cabinet d'Alassane Ouattara, dans la foulée de la reprise du dialogue politique au bout duquel il espérait visiblement être rappelé dans le cadre d'un gouvernement d'ouverture, a tout simplement été ignoré par son ancien patron. 

Et ce, en dépit du repentir retentissant servi à l'opinion publique Ivoirienne, le 25 Janvier dernier, dans lequel il se fondait une nouvelle fois en excuses pour le ton virulent employé contre le chef de l'état le 10 Octobre 2020, au cours d'un rassemblement de l'opposition au stade Houphoüet-Boigny à Abidjan. 

Visiblement, le numéro 1 Ivoirien ne s'est pas laissé attendrir par les démarches de contrition menées par son ancien collaborateur pour obtenir à nouveau ses bonnes grâces. La première équipe gouvernementale de l'ère Achi, dans laquelle certains observateurs pariaient sur une ouverture à l'opposition dans le cadre du contexte de décrispation, a été formée dans la continuité de la vision politique d'Alassane Ouattara qui depuis son accession au pouvoir en Avril 2011, a toujours opté pour une collaboration avec ses fidèles ou ses alliés, excluant tout schéma d'ouverture aux partis d'opposition. 

Pour avoir été l'un de ses plus fidèles collaborateurs et aussi pour s'être rapidement démarqué du reste de l'opposition, l'ancien ministre des affaires étrangères, espérait certainement bénéficier de la clémence du mentor des républicains. Marcel Amon Tanoh qui fait indéniablement partie des grands oubliés de ce 06 Avril 2021, pourrait être en train de payer cash l'affront qu'il a fait subir à l'ancien chef de gouvernement de Félix Houphoüet-Boigny, à qui il demandait le 10 Octobre 2020, en pleine crise du 3ème mandat et devant une foule chauffée à blanc, de ''libérer notre pays''. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara marcel amon tanoh patrick achi rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires